Diégèse  jeudi 30 juin 2011



ce travail est commencé depuis 4199 jours et son auteur est en vie depuis 18652 jours (22 x 4663 jours)
2011

ce qui représente 22,5123% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




Nous avons plus de paresse dans l'esprit que dans le corps.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Daniel
Je ne maîtrise pas les personnages. Ils me sont imprévisibles et ce serait par le plus plus grand des hasards qu'ils parviendraient à raconter une histoire. La plupart du temps, ils parlent et c'est moi qui fais l'histoire.




De quoi s'agit-il vraiment ? D'avoir de la chance. Et la chance ce serait pour un homme de gagner les faveurs du mâle dominant, ici particulièrement dominant. Le patron est un athlète qui accumule tous les signes d'une virilité hormonale : muscles du visage, proportion du cou par rapport aux épaules, implantation des cheveux. L'employé "chanceux", quant à lui, a un double menton poupin, une coupe de cheveux qui ressemble de face à une mise en pli et un air de fayot.
Cependant, la situation se révèle bien être un fantasme quand le patron lui offre sa propre fille, filiforme et délurée.

Si l'on s'éloigne un peu, il paraît évident que ce qui fascine le jeune homme, c'est le patron et non sa fille... qui ne lui sera d'ailleurs pas véritablement offerte, pas plus qu'on ne gagne de l'argent dans les casinos. Ainsi, ce que dit vraiment cette publicité, c'est que gagner au jeu est un fantasme mais qu'en revanche, il est toujours possible de se faire... avoir.

Le jeune homme avoue qu'il trouve que son patron "is a very smart man" et "smart" peut tout aussi bien signifier "intelligent" que "fringant"
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000

Vous n'êtes pas mes personnages.
Je ne sais pas s'ils vont accepter une trêve.














2010