Diégèse  vendredi 13 mai 2011



ce travail est commencé depuis 4151 jours et son auteur est en vie depuis 18604 jours (22 x 4651 jours)
2011




hier
L'atelier du texte demain




La plupart des jeunes gens croient être naturels, lorsqu'ils ne sont que mal polis et grossiers.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Noëmie
Je ne me promène plus car ce serait seule me promener. Je ne voyage plus car ce serait seule aussi voyager.




J'avoue d'abord ne pas comprendre ce film car je ne comprends ni qui sont ces gens qui marchent en parlant, ni à qui ce film s'adresse, ni même de quoi il fait la publicité. Ainsi, ne reste-t-il pour commencer le texte que quelques éléments formels, quelques signifiants auxquels je peux m'attacher. Parmi ceux-ci, il y a la prise de son. D'où vient le son que le spectateur entend ? De plusieurs microphones placés sur les différents personnages, ce qui donne au spectateur l'impression d'être près, sans doute trop près de chacun des personnages, dans cette distance embarrassante car trop courte et qui provoque un sentiment d'intimité forcée. Pourtant, le spectateur n'est pas invité à la randonnée car la prise de vue tournoie au dessus et autour des randonneurs, s'éloigne et se rapproche et place plutôt le spectateur dans l'angle de vue d'un insecte qui bourdonnerait autour d'eux.
Et c'est certainement cela qui fait que je ne comprends pas. Le son ne correspond pas aux images et je ne sais pas où me mettre, à la fois coincé et agacé. Je ne fais pas partie du groupe et pourtant je suis convoqué dans son intimité, dans une promiscuité exaspérante et qui peut devenir gênante. Et c'est curieux que ce soit cela qui est mis en scène car c'est exactement ce qui peut se passer dans un wagon de train, avec des compagnons de voyage que l'on n'a pas choisis et qui s'avèrent insupportables. Dès lors, je ne comprends pas s'il faut que je prenne le train à tarif réduit pour aller me promener en montagne ou bien si je dois prendre le train à tarif réduit pour échapper à des promenades en montagne avec des bavards snobinards et libidineux. Est-ce une publicité pour inciter les gens à rester chez eux ?
Puis je crois que j'ai compris. Ces gens qui marchent, c'est l'équipe de l'agence publicitaire qui a réalisé ce film. Ils ne sont pas venus en train. Ils ne repartiront pas en train. Le film est une blague privée qui ne peut faire rire que ceux qui connaissent bien les publicitaires, dans cette sorte de connivence particulière qu'ont ceux qui appartiennent au même groupe assez fermé. Le publicitaire ne prend pas le train pour faire des randonnées et l'idée même lui donne des envies de meurtre. C'est cela qui est proposé. Reste à savoir pourquoi la SNCF a accepté le film...
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Ce qu'il se passait, c'est qu'il ne se passait rien. Il faut le laisser tranquille.
On fera encore semblant.


... et je fais la visite, et je vais de pièces en pièces avec deux anglaises un peu saoules, qui s'exclament comme il se doit.










2010









L'écriture est ainsi ce trop qui fait toujours défaut.