Diégèse  dimanche 29 mai 2011



ce travail est commencé depuis 4167 jours et son auteur est en vie depuis 18620 jours (22 x 5 x 72 x 19 jours)
2011

ce qui représente 22,3792% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




La vieillesse est un tyran qui défend sur peine de la vie tous les plaisirs de la jeunesse.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Gustav
Sans souvenirs, je n'ai pas d'âge et je n'ai même pas de reflet qui me permettrait de me chercher un âge par comparaison avec les silhouettes que je croise. Le souvenir est directement lié à la capacité de voir. Je ne vois que ce dont je me souviens, toujours.




L'un des apports du structuralisme dans l'analyse des signes aura été d'accorder de l'attention au lieu d'émission du message comme au lieu de sa réception.

Ici, l'annonceur est une station de radio commerciale qui fait de la publicité à la télévision pour un disque d'un groupe de musique pop qui s'apparente à du reggae. D'emblée, on remarque qu'il y a saturation de l'émetteur. Pour quoi et pour qui est-il fait publicité ? Pour la radio et pour le disque ? Sans doute, dans l'esprit de l'annonceur. Mais le slogan fait référence à une autre légende du reggae, qui serait donc la première et ainsi la véritable légende, présentant donc le groupe UB 40 comme une sorte de challenger. Et Europe 2 apparaît donc ici aussi comme une sorte de challenger d'une autre radio de plus grande écoute, comme NRJ. On peut alors même penser que cette publicité est davantage celle pour disque de Bob Marley et des Wailers, qui passerait sur NRJ.

Quand l'émetteur brouille le message, sa réception ne peut en être que brouillée.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Rarement, nous nous arrêtions... Je ne veux pas de mise en scène.
Il n' y a bien évidemment pas d'autre interactivité que celle de la lecture qui, par définition, est interactive.
... et il n'y a alors que la suspension du sommeil qui puisse me rendre à moi-même, accepter ensuite d'être une chose qui pense, un peu, et qui parfois rêve, renforce ses rêves avec les autres, qui parfois rit au soleil dans un idéal d'éternité.












2010









Je retiens la solitude, qui n'est jamais complète, puisqu'elle se borde de souvenirs qui sont autant d'appels à l'autre, d'appels aux autres.