Diégèse  samedi 19 mars 2011



ce travail est commencé depuis 4096 jours et son auteur est en vie depuis 18549 jours (34 x 229 jours)
2011

ce qui représente 22,0821% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




On ne devrait s'étonner que de pouvoir encore s'étonner.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Gustav
Je n'ai pas de souvenirs et j'ai donc très peu de sensations. Ressentir, c'est toujours un peu de temps qui passe.




C'est facile. C'est presque trop facile. Le texte en perd de son intérêt, renvoyant, encore non écrit, aux images, texte paresseux comme serait paresseux le spectateur qui ne verrait dans ce film que des bouteilles volantes et mièvres. Car que montre ce film ? Par une manipulation répétitive de leurs tempes, deux adolescents immobilisés et contraints à la grande promiscuité d'une chambre d'hôpital, font venir jusqu'à eux, comme par magie, deux bouteilles bien droites dont ils partagent la sensation. Avisant ensuite deux infirmières jeunes et jolies dont l'une a un sourire discret mais espiègle, les deux adolescents reprennent leur manipulation temporale. Le film s'arrête sur cette image, le slogan venant nommer, par le nom de la marque, la sensation produite. Mais de quelle sensation s'agit-il ? La forme brève et souvent elliptique du film publicitaire autorise le spectateur à imaginer la suite du film et à envisager que ces mêmes manipulations puissent avoir sur les infirmières les mêmes effets qu'elles ont eus sur les bouteilles. Le problème est alors que le film deviendrait pornographique. Ce qu'il est en fait car le début d'un film pornographique, c'est déjà de la pornographie.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je ne vais pas faire d'histoire. Je regarde encore le soleil.
Rien ne dit qu'il ait des souvenirs.














2010