Diégèse  lundi 21 mars 2011



ce travail est commencé depuis 4098 jours et son auteur est en vie depuis 18551 jours (13 x 1427 jours)
2011

ce qui représente 22,0905% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




Nous avons tous assez de force pour supporter les maux d'autrui.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Gustav
Je n'ai jamais rien su des rôles que l'on me faisait jouer au cinéma. Je n'avais rien à dire sur cela. Il n'y avait pas d'être ni d'incarnation dans cette action de jouer un personnage dont je savais intiment qu'il était un personnage... comme moi.




Le film place l'action dans le milieu italien de New York et plus particulièrement dans le milieu mafieux. Il est difficile de l'ignorer tant le réalisateur double tous les indices jusqu'à la caricature : la gestuelle, l'accoutrement trop brillant, la déférence du fils enrichi pour son père à l'apparence modeste... Les signes truffent le film jusqu'à saturation et d'ailleurs, plutôt efficacement. Tout laisse ainsi  penser au spectateur que dans cette histoire "sur- jouée", le patron mafieux "sur-réagira" face à l'escroquerie et à ce cheval qui sautille sur la piste comme une gonzesse. On ne devrait pas donner cher de la peau de l'intermédiaire berné.
Mais alors, que vend le film ?
SI le film vend une assurance, il y a peu de chance ici qu'aucun contrat proposé puisse résoudre l'intrigue. Le cheval n'a certes pas gagné, mais il n'y a pas d'assurance pour cela, tant qu'il est en vie. Reste l'assurance-vie pour l'intermédiaire... qui risque d'y laisser sa peau. Mais là aussi, peu de chance qu'un contrat puisse protéger de la mort violente. Ainsi, le spectateur sortant de la fiction pour rapporter la situation des personnages à sa propre situation, principe fondamental de la publicité pour susciter l'acte d'achat, doit logiquement en conclure que la compagnie d'assurance ne peut pas protéger contre tous les risques, voire même qu'elle ne peut rien pour lui.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Mais encore une fois, je ne partirai pas. Mais nous t'avons donné le beau rôle. J'y crois aussi moi par moment... Je ne sais quant à moi rien du fait de jouer la comédie...


Je voulais entendre les signaux dont tu m'avais parlé.










2010









Autonome le monde nous revient.