Diégèse  samedi 26 mars 2011



ce travail est commencé depuis 4103 jours et son auteur est en vie depuis 18556 jours (22 x 4639 jours)
2011

ce qui représente 22,1114% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




Louer les princes des vertus qu'ils n'ont pas, c'est leur dire impunément des injures.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Daniel
J'ai songé à traquer dans mes textes toutes les métaphores et à les éradiquer, bêtes rampantes, nocives, dépravant les signifiés, les mêlant à des signifiants dégoutants. Mais je n'y suis, à l'évidence, pas parvenu.




Des chercheurs ont tenté de montrer combien les métaphores influaient sur le jugement et l'opinion des êtres humains. La politique politicienne et la publicité, qui sont deux formes manipulatoires avouées, en font grand usage. Cela peut malheureusement s'avérer dangereux.

La métaphore, figure de style équivalente à la comparaison, mais qui élude un des termes de cette comparaison, est par essence culturelle. Ainsi, montrer un éléphant dans un film politique aux États-Unis fera que le spectateur associera avec le Parti républicain alors que dans un film politique français, le spectateur associera, lui, avec le Parti socialiste. Parler de croisade en France évoquera une forme épique de courage quand, dans les pays arabes, elle rappellera à tous la colonisation.

Tout cela est évident. Car la métaphore peut se retourner et exprimer ici l'opposé de ce qu'elle voudrait exprimer là.

Dans ce film publicitaire réalisé par le cinéaste Mehdi Norowzian, il paraît évident que le bénéficiaire d'une douche privative est heureux comme une colombe dans une fontaine. Le spectateur français mal intentionné pourra quant à lui y voir tout aussi bien un pigeon idiot lustrant ses plumes.

Colombes et pigeons ne sont pas égaux face à la métaphore... Quant à associer "pigeon idiot" à "croisade", l'auteur de ce texte ne saurait le suggérer.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
C'est bien que c'est impossible d'être un personnage qui écrit sa propre fiction. Il nous faudra imaginer notre réconciliation, une réconciliation bleue.


Ainsi, il n'y a pas de pensée magique.

Il y a en moi du calme qui observe avec de la lassitude un autre moi qui s'angoisse et qui s'agite.









2010









"La poésie, en particulier, serait, disons, la pratique de la subtilité dans un monde barbare." Roland Barthes