Diégèse  vendredi 25 novembre 2011


ce travail est commencé depuis 4347 jours et son auteur est en vie depuis 18800 jours (24 x 52 x 47 jours)
2011

ce qui représente 23,1223% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Noëmie
Ce n'est pas l'énigme de la solitude qu'il faut lever mais celle de l'amour. Quand je suis seule, je sais que je suis dans cette condition première de l'humanité. Quand je ne suis plus seule, je sais que j'atteins cette position de déséquilibre qui ne peut conduire qu'à la chute.




Les opposants à Jacques Chirac, en 1988, qui voyaient ce film de campagne, pensaient certainement, avec agacement, qu'il en faisait trop dans la jovialité et la proximité avec une France rurale, une France du terroir. Plus de vingt ans après, alors qu'il n'est plus d'aucune utilité d'être opposant à Jacques Chirac, alors même que cela n'a plus aucun sens d'être opposant à Jacques Chirac, on se prend à remarquer que jeune homme et surtout très jeune homme, il était d'une beauté incroyable. Et ce n'est pas ce qui fait regretter cette espèce de sincérité injustement attribuée au terroir. Et ce n'est pas ce qui fait regretter cette jovialité.
Ce qui est intéressant, et on le sait depuis longtemps, c'est que le sens des fictions change avec le temps et avec qui les regarde. En 23 ans, le sens de ce petit film a été profondément modifié. Il se modifiera encore. Dans quelque temps, ce sera un film nécrologique. Et c'est le sort de tout film qui prend pour personnage un personnage supposé n'être pas fictif que de devenir au fil du temps, plus ou moins rapidement, un film nécrologique.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je peux lever des énigmes.



Et si Descartes avait raison ?


Je suis rentré chez moi tout attristé par nos querelles, sans aucun goût, sans toi, sans rien, sans tes bras dans mon cou, triste.









2010









Je retiens la distance, qui est cette distance que le texte pose entre rien et rien, entre deux souvenirs estompés.