Diégèse  mardi 11 octobre 2011


ce travail est commencé depuis 4302 jours et son auteur est en vie depuis 18755 jours (5 x 112 x 31 jours)
2011

ce qui représente 22,9379% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Daniel
Dans certains films, dans certains livres, des personnages lisent les journaux et d'autres regardent même la télévision. Ce qu'ils lisent ou ce qu'ils regardent est parfois donné à lire au lecteur, à voir au spectateur, devenant alors un élément du récit. Parfois, cependant, le lecteur, le spectateur ne savent pas ce qui est lu, ce qui est regardé et l'auteur pense ainsi que cela n'est pas un élément du récit. Il suffit alors de se concentrer un peu pour que cela deviennent, cela, ces mots inconnus, ces images cachées, que tout cela devienne l'élément central d'un autre récit qui est alors mystérieux, avec pureté.




Il doit y avoir un jeu de mot... que je ne comprends pas. Il est à la fin. Mais ce n'est pas important et même, cela permet de mieux voir. Ainsi, dans l'ordre du récit, une femme forte pense qu'une autre qui lui est présentée, visiblement moins forte qu'elle, est enceinte.

Elle commet donc un impair.

Cependant, il s'agit là du récit supposé devant être vu et compris par le spectateur qui accepte le pacte diégétique proposé par le réalisateur et l'annonceur. Le spectateur, comme moi, qui ne comprend pas, peut voir tout autre chose. Par exemple que la dame en blanc cherche un prétexte pour échapper à la compagnie de trois mégères qui sont encore plus mal habillées qu'elle. C'est d'ailleurs une interprétation plausible.

Mais ce qu'il voit surtout, c'est que la scène est absurde car jamais une femme forte ne pourrait commettre cet impair-là.

Puisque la scène absurde, le produit aussi est absurde, devenant ainsi cette lessive qui devient nécessaire quand il faut nettoyer ce qui n'est pas sale.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Puis ce sera encore l'hiver mais ce sera autre chose. Attendre quoi ?
Je vous paye pour exister, pas pour jouer.


... jouer des rires affadis. Car il s'agit bien de cette folie qui pourrait me prendre encore...









2010









Mais ce n'est qu'un prétexte car le texte n'attend rien et les personnages n'attendent rien.