Diégèse  jeudi 15 septembre 2011



ce travail est commencé depuis 4276 jours et son auteur est en vie depuis 18729 jours (32 x 2081 jours)
2011




hier
L'atelier du texte demain




La gravité est un mystère du corps inventé pour cacher les défauts de l'esprit.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Gustav
Si les saisons sont des récits qui tendent vers le mythe, celui qui devient sans souvenirs ne connait plus de saisons ni même de météorologie. Parfois, il parvient encore à remarquer qu'il fait beau après la pluie et le soir, s'il neige, il s'endort un peu plus tôt.




Le film commence par la phrase suivante : au collège, nous étions déjà très différents. On remarquera d'abord qu'il s'agit plutôt d'un lycée, au regard de l'âge des protagonistes, et que le mot "collège" est ici pris au sens du "college" anglo-saxon. D'ailleurs, d'autres indices laissent penser que nous sommes bien aux États-Unis : l'uniforme, la remise des prix. Ou alors il s'agit d'une école française qui singe un établissement d'outre-Atlantique. Le thème musical est d'ailleurs lui aussi en anglais. Mais ce qui d'emblée frappe le spectateur, c'est que les deux personnages ne sont justement pas très différents, englués de bourgeoise conformité. Ces deux-là, jeunes déjà, paraissaient être ce qu'ils sont sans doute : deux abrutis que l'on n'a pas envie de fréquenter. Ainsi, ce que dit la publicité, c'est que ceux qui "ont réfléchi à ce que doit être une banque" sont des bourgeois qui ne connaissent que la compétition, affublés de tics sinon d'envies malsaines ; qu'ils sont formés à la reproduction de la bourgeoisie dès leur plus jeune âge. On se demande dès lors si cette publicité a été réalisée par un Guy Debord conseillé par un Pierre Bourdieu. Il devient alors évident que ceux qui, justement, ont aussi réfléchi à ce que sont les banques, essaieront tant qu'à faire de ne pas aller dans celle-ci, dans ce "retournement publicitaire" si souvent décrit.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
C'était déjà le début de l'automne.

Les images sur les écrans ne connaissent aucune saison.
Mais je ne sais s'il y a dans ma mémoire aucune douleur ni aucune couleur mais bien le souvenir de couleurs et de douleurs, la narration de couleurs, la narration de douleurs mais non ces sensations elles-mêmes.












2010









En ton absence je scruterai les saisons, sans bouger.