Diégèse  mardi 20 septembre 2011



ce travail est commencé depuis 4281 jours et son auteur est en vie depuis 18734 jours (2 x 17 x 19 x 29 jours)
2011

ce qui représente 22,8515% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain




La jalousie naît toujours avec l'amour, mais elle ne meurt pas toujours avec lui.
François de La Rochefoucauld - Maximes -
Ce qui s'écrit
Mathieu
Est-ce que les personnages savent lire ? Je suis un personnage. Mon auteur me fait lire parfois, à l'arrière d'une voiture, à la terrasse d'un hôtel. Je le soupçonne alors de manquer de courage car le personnage d'un texte qui se cambre, d'un texte qui s'agite, n'a pas de temps pour lire, ce temps qu'on lui prend à son amour.




Qui était la première ?

Celle des deux femmes qui a gagné, car sinon ce ne serait pas moral.

Car ce film donne le sentiment que malgré tout, et surtout bien qu'il en fasse la publicité, tout cela, le jeu, le hasard n'est pas bien. Les deux femmes sont insupportables et d'ailleurs le buraliste à frange et cravate ne peut réprimer dans son regard des envies de meurtre.

Celle qui a perdu fait la bonne joueuse.

Mais à qui le film propose de s'identifier ? Du point de vue diégétique, au personnage qui est sur l'écran quand le film se termine : la perdante. Ce que le film dit, c'est que jouer n'est pas bien, que vous perdrez et que si quelqu'un gagne, ce sera toujours celui ou celle qui sera devant vous.

Il s'agirait en quelque sorte d'une campagne de prévention contre les addictions au jeu.
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je pense ce qui m'arrange. Sans texte.
Ce n'est pas dans le texte.














2010









Ce serait quoi, dans l'histoire, dans le récit, faire sécession ?