Diégèse  dimanche 5 août 2012



ce travail est commencé depuis 4601 jours et son auteur est en vie depuis 19054 jours (2 x 7 x 1361 jours) 2012

ce qui représente 24,1472% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Daniel
J'invente des personnages mais je ne sais pas grand chose sur les personnages que j'ai inventés car celui qui écrit ne peut jamais tout écrire des personnages, qui excèdent toujours le texte et passent un temps indéfini, long, dans des espaces indéfinis, vastes. Alors je les ramène à Paris, dans un espace saturé d'informations et de souvenirs comme pour mieux les surveiller, pour mieux les apprendre. Je marche avec eux dans des rues bien connues, m'inventant des démarches qui donnent place aux hanches et aux épaules, m'amusant des reflets blancs sur les vitrines à mon passage. Je deviens un personnage moi aussi. Je me perds avec eux. Je me souviens de cet été-là quand, arrivé à Paris, j'ai loué une voiture, allant un peu vite sur des routes qui se vidaient...

Gustav
Quand tu évoques des espace indéfinis et vastes, je pense à de la musique, qui est de l'imaginaire pur, et je pense plus particulièrement à une chaconne de Pachelbel que je connais depuis longtemps et il y a, dans cette chaconne de Pachelbel, des souvenirs à venir, que j'aurais éteints en moi, provisoirement.


Mathieu
Quelles sont les relations qu'entretiennent le texte et les lieux ? Aucune en fait. Tout cela est pleinement fortuit. C'est cela l'idée même du décor, d'un décor, faire semblant d'ajouter du signifié à un signifié qui ne signifie pas. Que penses-tu du temps qui s'ouvre ?

Noëmie
Je ne sais pas ce que tu veux dire. Tu n'es peut-être pas à Paris car à Paris, cela change. Signifiants et signifiés sont clairement séparés. Il suffit de regarder la tour Eiffel pour en prendre soudainement conscience. Alors que le monde est une émulsion instable du sens, Paris donne à voir la structure même de son langage. Mais peu importe.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Tu n'es peut-être pas à Paris. ... cela change...
... il y a, dans cette chaconne de Pachelbel, des souvenirs à venir...


... m'inventant des démarches qui donnent place aux hanches et aux épaules, m'amusant des reflets blancs sur les vitrines à mon passage. Arrivé à Paris, je me rappelle avoir loué une voiture, être allé un peu vite sur des routes qui se vidaient... Que penses-tu du temps qui s'ouvre ?








2011 2010








Celui qui écrit ne peut jamais tout écrire des personnages, qui excèdent toujours le texte et passent un temps indéfini, long, dans des espaces indéfinis, vastes. Quelles sont les relations qu'entretiennent le texte et les lieux ?