Diégèse  mardi 7 août 2012



ce travail est commencé depuis 4603 jours et son auteur est en vie depuis 19056 jours (24 x 3 x 397 jours) 2012

ce qui représente 24,1551% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Daniel
Au fil du temps, les personnages changent et il peut même être admis que le récit, c'est ce qui modifie un personnage. Ce serait cela, une définition possible du récit. Mais cette définition ne dirait rien de l'auteur or, je crois précisément que l'écriture du texte, de bout en bout, modifie l'auteur... quand il s'agit d'un texte véritable, c'est à dire d'un désir véritable. Ainsi, le récit, ce serait ce qui, à l'amble, modifie le personnage et son auteur, l'auteur et son personnage. Que cela embarque ensuite un lecteur est une autre histoire dans un autre temps, une autre forme de récit, une autre fiction.

Gustav
Certes, ce peut être une théorie du récit. Cependant, il n'y a modification que s'il y a du temps et donc des souvenirs puisque l'on admet que les souvenirs sont seulement la trace d'une modification. Je suis donc un personnage sans récit car sans souvenir. J'ai repris depuis plusieurs années le cours des souvenirs et donc le cours du temps et donc le cours du récit mais les souvenirs me sont apparus soudain si encombrants que j'ai craint de perdre cet état d'apesanteur que j'avais atteint malgré moi dans mon amnésie. Je ne savais que faire. Heureusement, j'ai compris qu'il suffisait de parler ou décrire comme on parle car la parole, dans son énonciation, ne porte aucun souvenir d'aucune sorte. Elle peut être pur signifiant. Pour le reste, les souvenirs ne font que durer le temps.

Mathieu
Je ne suis pas vraiment d'accord. Si les souvenirs pouvaient parfaitement faire durer le temps, nous n'aurions que des souvenirs agréables, parfaitement agréables. Or, nous avons chacun certainement plus de souvenirs désagréables que de souvenirs agréables.

Noëmie
Je ne sais pas de quoi vous parlez. Je regarde la rue et puis rien ne bouge. Je m'assieds. Il suffit de prendre le soleil. Je pense à un peu de thé, une douceur, de la douceur qui m'obligera pourtant à partir demain. Je ne produis pas de souvenirs. Je ne suis que sensation.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Les souvenirs me sont apparus soudain si encombrants que je craignais de perdre cet état d'apesanteur que j'avais atteint malgré moi dans mon amnésie. Et puis rien ne bouge.
Il suffit de prendre le soleil.


Je pense à un peu de thé, une douceur, de la douceur. Je ne savais que faire... ... qui m'obligera pourtant à partir demain.








2011 2010








... l'écriture du texte, de bout en bout, modifie l'auteur... quand il s'agit d'un texte véritable, c'est à dire d'un désir véritable. Si les souvenirs pouvaient parfaitement faire durer le temps, nous n'aurions que des souvenirs agréables, parfaitement agréables.