Diégèse  vendredi 17 août 2012



ce travail est commencé depuis 4613 jours et son auteur est en vie depuis 19066 jours (2 x 9533 jours) 2012

ce qui représente 24,1949% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Gustav
Le cinéma, sorti tout armé de l'invention de l'image animée, a modifié la perception de la fiction, non comme genre, mais comme métaphysique. C'est sans doute à cause de cela, je crois, que je n'ai jamais regardé un film jusqu'à la fin. Car je suis un personnage de fiction aussi. Et ce serait donc accepter et entériner même le fait que j'aie une fin.
Et puis il y a les images qui sont supposées ne pas être des fictions et toutes ces images de catastrophes, de tristesse et de malheur qui se font dans nos cœurs, dans nos cœurs de gens, de la concurrence. Mais puisqu'il ne s'agit pas d'une fiction, cela nous touche moins puisque ce ne sont pas des personnages, ils n'entrent pas dans notre fantasme d'identification.

Mathieu
C'est compliqué. Il doit bien y avoir d'autres solutions qui permettent de dire cela plus simplement ? Déjà, j'ai oublié ce que tu voulais dire.

Noëmie
Qu'est-ce cependant que l'oubli ? C'est parfois un acte de volonté. Parfois je pense que je pourrais t'oublier, ne plus savoir que tu existes. Après tout, il n'y a aucun lien contractuel entre nous.

Daniel
Moi aussi j'ai essayé d'oublier par un acte de volonté. Mais alors je sais que pour y réussir, je dois le faire plusieurs fois.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Il doit bien y avoir d'autres solutions. Qu'est-ce cependant que l'oubli ?
Il n'y a aucun lien contractuel entre nous. Les catastrophes et la tristesse et le malheur se font dans nos cœurs, nos cœurs de gens, de la concurrence.

Je dois le faire plusieurs fois.









2011 2010








Je crois que je n'ai jamais regardé un film jusqu'à la fin. Mais je suis un personnage de fiction aussi.