Diégèse  samedi 7 avril 2012


ce travail est commencé depuis 4481 jours et son auteur est en vie depuis 18934 jours (2 x 9467 jours) 2012

ce qui représente 23,6664% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Mathieu J'ai essayé d'être réel, c'est à dire de me prendre pour quelqu'un, de marcher, de parler sans y penser, sans y penser tout le temps. Mais cela n'a rien donné. C'est ainsi que je préfère désormais jouer des rôles de fiction. J'ai évacué toute question de sincérité, envers les autres comme envers moi-même. Je ne voudrais pas apparaître comme un cynique. Parfois, quand même, j'aime avancer sous la pluie tout désir évanoui. Les lignes striées de la pluie dessinent une étendue et la figure qui surgit de la délimitation de cette étendue est une surprise renouvelée qui me fait renouer avec le monde. Il n'y a rien, à peine, comme les mots jouent avec la lumière, avec le peu de lumière qui demeure.

Gustav Marcher, parler, tu énonces des verbes à l'infinitif car tu crains le temps qui passe. Aimer. Est-il pour autant, ce verbe, dans sa nudité d'infinitif, dénué de tout temps ?

Noëmie Il n'y a qu'un seul temps possible : le futur. Et je sais que nous partirons ensuite tous ensemble.

Daniel Je n'y comprends rien. Je ne sais plus bien ce que les personnages ont fait, juste, il y a quelques lignes, juste hier, dans l'écriture d'hier, dans ce qui est écrit hier, je ne sais pas, je ne sais plus très bien et je ne vais pas regarder. Je préfère quand ils voyagent, je les suis plus facilement.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je ne voudrais pas apparaître comme un cynique. Nous partirons ensuite tous ensemble.
Je ne sais plus bien ce que les personnages ont fait, juste, il y a quelques lignes, juste hier, dans l'écriture d'hier, dans ce qui est écrit hier, je ne sais pas, je ne sais plus très bien et je ne vais pas regarder. Rien, à peine, comme les mots jouent avec la lumière, avec le peu de lumière qui demeure... ... la figure qui surgit de la délimitation de cette étendue...
... tout désir évanoui...
J'aime avancer sous la pluie.








2011 2010








C'est ainsi que je préfère désormais jouer des rôles de fiction. Est-il pour autant, ce verbe, dans sa nudité d'infinitif, dénué de tout temps ?