Diégèse  lundi 23 avril 2012



ce travail est commencé depuis 4497 jours et son auteur est en vie depuis 18950 jours (2 x 52 x 379 jours) 2012

ce qui représente 23,7309% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Daniel
Je ne sais pas si j'ai écrit déjà ce que je devais écrire, si j'écris, toujours, ce que je dois écrire. Ce n'est pas une question de genre car je peux aussi changer le genre, le genre apparent du texte, qui se construit sur une base spectaculaire un jour et qui pourrait tout aussi bien s'établir le lendemain sur une base romanesque et qui pourrait aussi, tout aussi bien, devenir une chanson, un simple refrain, des bouts rimés. Ce n'est donc vraiment pas une question de genre littéraire. Mais il s'agirait plutôt d'écrire un texte, un autre texte que je pourrais terminer car alors, le terminer, ce serait devoir faire face, une nouvelle fois, à ce que l'on sait mais que l'on veut ignorer : que l'on aurait pu écrire autre chose. Ce texte terminé aurait-il assez de nécessité pour tenir seul dans sa closure ? Peut-être pas. Peut-être oui. Mais il faudrait alors pour cela que j'aie enfin le talent et la force de Pasolini, et sa mort aussi peut-être. Ce n'est que dans cette idée-là que je trouve le plus grand réconfort.

Gustav Ce n'est pas une question de genre, certes, et pas non plus une question de texte. De tout cela, je retiens l'obscurité de l'angoisse, comme l'obscurité de l'amour. De cette juxtaposition, de cette confrontation peut naître ce qui fera écriture et qui ne sera que de la poésie.

Mathieu Pour moi il s'agira du manque. Je pense au passé. J'écris sur ce passé. Je m'arrête car je ne me souviens plus vraiment de ce qui me manquait, de ce que je voulais, de ce que j'espérais ou craignais. Mais je m'en moque car cet oubli m'évite de pleurer.

Noëmie L'offre est simple. Changer ou ne pas changer. Il est inconcevable, maintenant, de ne pas changer.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
L'offre est simple. Cela évite de pleurer.
Mais je peux aussi changer le genre, le genre apparent du texte, qui se construit sur une base spectaculaire et qui pourrait tout aussi bien s'établir sur une base romanesque et qui pourrait aussi, tout aussi bien, devenir une chanson, un simple refrain, des bouts rimés.
... et dans cette idée-là, on trouve le plus grand réconfort.
... que j'aie enfin le talent et la force de Pasolini, et sa mort aussi peut-être. Je ne me souviens plus vraiment de ce qui me manquait, de ce que je voulais, de ce que j'espérais ou craignais.








2011 2010








... car le terminer, c'est devoir faire face, une nouvelle fois, à ce que l'on sait, que l'on veut ignorer : que l'on aurait pu écrire autre chose. Je retiens l'obscurité de l'angoisse, comme l'obscurité de l'amour...