Diégèse  samedi 8 décembre 2012



ce travail est commencé depuis 4726 jours et son auteur est en vie depuis 19179 jours (32 x 2131 jours)
2012

ce qui représente 24,6415% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain





Agrandir le plan

Ce qui s'écrit
Noëmie Nous sommes à Tropea et il n'y a rien si ce n'est l'hiver qui s'étonne que l'automne ne demeure pas plus longtemps. L'hôtel de Tropea a laissé partir ses touristes et j'ai dû insister pour que l'on allume toutes les lampes du restaurant. Nous étions quatre dans la salle vide, dans la ville vide, comme dans une chanson de variété du siècle dernier.

Gustav
Il fait un peu froid mais Tropea, ce n'est pas encore le Nord mais ce n'est déjà plus la Sicile, qui semble donc trop loin pour avoir jamais existé. Je l'ai oubliée.

Mathieu
Seul le voyageur seul, recherche dans les villes de son voyage, l'uniformité et quoi de plus uniforme, de la Turquie à la Bretagne, que les rues piétonnes. Nous avons donc cherché une rue piétonne avec des gens, juste pour voir les gens, pour les entendre égrener leurs jours qui ressemblent tant aux nôtres, juste pour les entendre dire qu'il fait froid, qu'il ne fait pas chaud et que le temps ne s'arrange pas avec le temps qui passe, et que c'est comme ça, que la vie avance en chantant en italien.

Daniel
Les personnages ne sont pas réalistes. Je ne suis même pas certain qu'il y ait une rue piétonne à Tropea. Mais ce n'est pas grave. L'écriture est d'abord un jeu et l'écrivain qui prétend le contraire ment ou se trompe ou fait autre chose qu'écrire.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Seul le voyageur seul, recherche dans les villes de son voyage, l'uniformité et quoi de plus uniforme, de la Turquie à la Bretagne, que les rues piétonnes. Tropea, ce n'est pas encore le Nord mais ce n'est déjà plus la Sicile, qui semble donc trop loin pour avoir jamais existé.
Les personnages ne sont pas réalistes.


L'hôtel de Tropea a laissé partir ses touristes et j'ai dû insister pour que l'on allume toutes les lampes du restaurant.
... juste pour voir les gens, pour les entendre égrener leurs jours qui ressemblent tant aux miens, juste pour les entendre dire qu'il fait froid, qu'il ne fait pas chaud et que le temps ne s'arrange pas avec le temps qui passe, et que c'est comme ça, que la vie avance...








2011 2010








Il n'y a rien si ce n'est l'hiver qui s'étonne que l'automne ne demeure pas plus longtemps... C'est d'abord un jeu et l'écrivain qui prétend le contraire ment ou se trompe ou fait autre chose qu'écrire.