Diégèse  jeudi 20 décembre 2012



ce travail est commencé depuis 4738 jours et son auteur est en vie depuis 19191 jours (3 x 6397 jours)
2012

ce qui représente 24,6887% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain





Agrandir le plan

Ce qui s'écrit
Mathieu
Parfois je m'arrête un peu dans une rue, ici à Sacrofano, si près de Rome et je me rappelle ma vie, mais je ne vois que de l'agitation. Quand je me rappelle un ou deux moments de calme, je me souviens de ma tristesse. Les rues de Sacrofano sont alors calmes et tristes.

Gustav
C'est parce que c'est lhiver. Ainsi, les personnages d'une fiction demeurent-ils toujours en hiver, le souffle court, la frilosité proche, le souvenir pleurnichard.

Noëmie
S'il y avait encore plus de tristesse, il y aurait du désespoir. Mais nous serons tout à l'heure, dans Rome sans repos.

Daniel
Je ne dirai rien de ce dialogue et je ne veux plus répéter que celui qui écrit, de son travail, ne doit rien dire quand il l'écrit.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Ainsi, les personnages d'une fiction demeurent-ils toujours en hiver, le souffle court, la frilosité proche... Je ne veux plus répéter...
Il y aurait du désespoir.


Tout à l'heure, dans Rome sans repos...









2011 2010








Quand je me rappelle ma vie, je ne vois que de l'agitation. Quand je me rappelle un ou deux moments de calme, je me souviens de ma tristesse. Celui qui écrit, de son travail, ne doit rien dire quand il l'écrit.