Diégèse  mercredi 8 février 2012



ce travail est commencé depuis 4422 jours et son auteur est en vie depuis 18875 jours (53 x 151 jours)
2012

ce qui représente 23,4278% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Daniel Bellagio n'est pas vraiment sous la neige mais depuis l'hôtel Métropole, on aperçoit un peu de givre et aussi un peu de glace. Je devrais écrire. Je dois écrire mais le paysage un peu trop mièvre n'augure rien de bon pour l'écriture. Il y a des lieux qui assignent à la beauté et cela est angoissant. Dès lors, le texte se tourne vers des souvenirs et colorise le temps passé et laisse croire, toujours, que ce temps passé était plus intense.
Je suis à Bellagio avec les personnages alors que je n'ai jamais vraiment su s'ils avaient voyagé ou s'ils racontaient seulement leur voyage et j'ai rapidement pris conscience que cette interrogation n'était pas la source de l'écriture qui, d'un vrai voyage fait un faux voyage et qui, d'un faux voyage fait un faux voyage, aussi.

Gustav
Tu es ainsi dans le paysage italien que je vois par la fenêtre ouverte. Et je ne me souviens toujours pas.

Mathieu
Et moi je ne te vois pas et je me souviens. Je te connaissais mieux avant d'avoir recherché scrupuleusement, au long de tous les méandres de nos instants communs, qui tu es et qui tu étais. Tu t'échappes.

Noëmie
Le paysage est sage. Mes parents disaient que j'étais sage. Cela n'est pas suffisant pour me comparer au paysage. Je refuse d'être comparée à un paysage.

Daniel
Je ne suis pas certain que ces explications suffiront à relancer le récit.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Mes parents disaient que j'étais sage. Et je ne me souviens toujours pas.
... mais ses explications relancent le récit...
Et je te connaissais mieux avant d'avoir recherché scrupuleusement, au long de tous les méandres de nos instants communs, qui tu es et qui tu étais.
... le paysage un peu trop mièvre n'augure rien de bon pour l'écriture... ... le texte qui colorise le temps passé... ... qui laisse croire toujours que le temps passé était plus intense.








2011 2010








Je n'ai jamais vraiment su si les personnages avaient voyagé ou racontaient seulement leur voyage et j'ai rapidement pris conscience que cette interrogation n'était pas la source de l'écriture qui, d'un vrai voyage fait un faux voyage et qui, d'un faux voyage fait un faux voyage, aussi. Tu es ainsi dans le paysage italien que je vois par la fenêtre ouverte.