Diégèse  jeudi 9 février 2012



ce travail est commencé depuis 4423 jours et son auteur est en vie depuis 18876 jours (22 x 3 x 112 x 13 jours)
2012

ce qui représente 23,4319% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Gustav Ce qui me semble curieux, ce à quoi je ne m'habitue pas, c'est que je n'ai plus de souvenirs antérieurs à 2006 et que, pour autant, je n'ai jamais perdu la connaissance ou plutôt le sentiment de la connaissance de ce qu'est le souvenir, de ce qu'est se souvenir alors qu'il ne me revient rien en tête que quelques bribes de mots, quelques bruits diffus de paroles. Je retiens donc qu'il n'y a pas de permanence du souvenir, qu'il n'y a pas de permanence du souvenir de l'amour mais qu'il y a permanence du souvenir de l'idée de l'amour et que cette idée et cette permanence viennent et reviennent de l'adolescence.
Je demande aux autres ce qui s'est passé et personne ne croit que je ne le sais pas moi même. Je sais alors qu'il faut penser à autre chose car cette absence pourrait me faire sombrer. Sombrer dans la démence, encore.

Mathieu
Nous ne savons rien de ton passé. Mais il y a eu cette histoire d'amour. Cela nous le savons.

Noëmie
Daniel le sait peut-être. Et toi, Gustav, parfois tu sembles te souvenir.

Daniel
Parfois je crois le savoir alors j'écris encore un peu et cela se dérobe, son nom et les circonstances de cet amour se dérobent. Il m'est pourtant arrivé d'entendre sa voix.

Gustav
Il y a longtemps que je n'ai pas entendu sa voix.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Mais il y a eu cette histoire d'amour. Mais parfois tu sembles te souvenir.
Il faut penser à autre chose.


... et j'écris encore un peu... Il ne me revient rien en tête que quelques bribes de mots, quelques bruits diffus de paroles. Et personne ne croit que je ne le sais pas moi même.








2011 2010








Il y a longtemps que je n'ai pas entendu sa voix. Je retiens qu'il n'y a pas de permanence du souvenir, qu'il n'y a pas de permanence du souvenir de l'amour mais qu'il y a permanence du souvenir de l'idée de l'amour et que cette idée et cette permanence viennent et reviennent de l'adolescence.