Diégèse  mardi 14 février 2012



ce travail est commencé depuis 4428 jours et son auteur est en vie depuis 18881 jours (79 x 239 jours)
2012

ce qui représente 23,4521% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Mathieu Je me souviens d'un départ. C'était aussi, comme cette année, la Saint Valentin, et je l'avais ignoré et cela, je le crains, avait précipité ce départ. C'était ce genre de départ où l'air est doux, on traîne les valises. On resterait bien encore s'il y avait un peu d'amour, un peu plus d'amour.
Je me souviens. Je suis resté ensuite dans la chambre, sans courage. Comment pouvais-tu partir et me laisser moi, sans espoir ?
Ensuite, je suis resté dans la chambre, sans courage. C'était à Bellagio déjà et cela peut être n'importe où dans cette ville.

Noëmie
La Saint Valentin de solitude est une guigne qui provoque chez moi une lassitude qui conduit au sommeil. La Saint Valentin n'est pas gage de l'amour trouvé, partagé, vécu, vécu vraiment, dans l'écriture et en dehors de l'écriture. Il n'y a pas de fête de la solitude.

Daniel
Mais nous ne sommes pas seuls et peut-être même pas seuls dans l'univers nous dit la télévision. Vous savez que je regarde la télévision comme je regarde le monde, en y cherchant le signe qu'il pourrait y avoir un sens à la présence de l'homme dans l'univers et parfois, dans un regard, un murmure, je trouve le début et le commencement non d'une réponse mais d'une autre question qui serait la bonne question.

Gustav
L'année prochaine, je ne viendrai pas à Bellagio. Je crois que je le ferai. Je ne veux plus dormir seul à Bellagio.

Noëmie Il fait plus doux, désormais.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je ne veux plus dormir. Cela peut être n'importe où dans cette ville.
Je crois que je le ferai.
... et me laisser moi, sans espoir.
Je suis resté dans la chambre, sans courage... C'était aussi, comme cette année, la Saint Valentin, et je l'avais ignoré. L'air est doux, on traîne les valises.








2011 2010








Je regarde la télévision comme je regarde le monde, en y cherchant le signe qu'il pourrait y avoir un sens à la présence de l'homme dans l'univers et parfois, dans un regard, un murmure, je trouve le début et le commencement non d'une réponse mais d'une autre question qui serait la bonne question. Je retiens que la lassitude conduit au sommeil et que la Saint Valentin n'est pas gage de l'amour trouvé, partagé, vécu, vécu vraiment, dans l'écriture et en dehors de l'écriture.