Diégèse  mercredi 4 janvier 2012



ce travail est commencé depuis 4387 jours et son auteur est en vie depuis 18840 jours (23 x 3 x 5 x 157 jours)
2012

ce qui représente 23,2856% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Noëmie Déjà trop de jours dans cette ville que je connais un peu. Dans quelques semaines nous serons en Italie. Nous dormons ce soir à l'hôtel Le Corbusier. Nous y avons passé la nuit de la Saint Sylvestre avant de regagner l'hôtel habituel sur le Vieux Port. Je ne sais pas pourquoi j'accepte ces rituels qui sont sans motifs. Nous changeons d'hôtel comme pour semer des informateurs ennemis alors que nous sommes nos propres ennemis. Ce matin je me suis éloignée en suivant le tracé de la ligne de tramway. Je cherchais d'autres images et un peu de désir.
Comme toujours, je fais pour eux les didascalies.
J'ai longuement commenté le paysage de la grande ville de la terrasse du paquebot échoué. La ville a changé. Et le miroir de la chambre me montre que j'ai changé moi  aussi. Je me regarde et je me regarde encore et je ne trouve qu'un peu de tristesse et beaucoup de lassitude. Je commente encore mais je ne retiens rien sinon la douleur.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je n'ai trouvé qu'un peu de tristesse et beaucoup de lassitude. Je me suis éloignée en suivant le tracé de la ligne de tramway.
À la fin, s'oppose le début, le commencement.
De même, l'absence de certitude aura marqué cette journée, absence accordée, menée là, sans angoisse, juste cette idée là associée à celle de ne rien vouloir.
... un peu de désir pour d'autres images moins molles que cette ville joufflue.









2011 2010








Déjà trop de jours dans cette ville qu'elle connaît un peu. Je retiens la douleur.