Diégèse  vendredi 13 janvier 2012



ce travail est commencé depuis 4396 jours et son auteur est en vie depuis 18849 jours (3 x 61 x 103 jours)
2012

ce qui représente 23,3222% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Gustav
Je passe ainsi mon temps à la frontière et je regarde. Ce n'est pas facile de regarder vraiment, c'est à dire sans plaquer un imaginaire de métaphore sur cette agitation frontalière brouillonne. Je compte les sourires,  peu nombreux et aussi les regards de curiosité méfiante... quatorze, quinze, seize, dix-sept, dix-huit, dix-neuf, vingt, vingt-et-un, vingt-deux, vingt-trois, vingt-quatre, vingt-cinq, vingt-six...
Et ce que je vois, c'est que
chaque côté de la frontière prend un sens différent selon que l'on parte ou que l'on revienne, selon que l'on entre ou que l'on sorte et pour celui qui regarde il n'y a que des histoires d'amour.
Je me concentre sur ces histoires d'amour auxquelles, dès que je les vois, je ne suis plus étranger et je demeure ainsi dans le tendre, dans la tendresse.
C'est alors que je me souviens de toi mais je me souviens de toi comme d'une forme, comme d'une forme littéraire ou cinématographique et l'image du film est floue.
Mais je dois cesser de me demander si je dois ou non raconter cette histoire et si tu vas venir ou non dans l'histoire que je vais raconter. Pour me souvenir de toi, vraiment, à la frontière de Vintimille, il faudrait que j'introduise des idées nouvelles.  Or,
chaque idée nouvelle pourrait être dangereuse, mettre en péril même la capacité à formuler toute pensée. Ainsi, l'image du film reste floue.

Noëmie
Raconte-nous Vintimille.

Mathieu
Il n'a peut-être jamais fait ce voyage italien.

Daniel
Je me souviens de toi, il y a quatre ans, à Vintimille...

Gustav
@Daniel : moi aussi, de toi et de tes mots qui te faisaient revenir brusquement à ma mémoire...

Daniel @Gustav : Tu veux que je te dise quoi ?

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Il n'a peut-être jamais fait ce voyage italien. Raconte-nous Vintimille.
Tu veux que je te dise quoi ? ... quatorze, quinze, seize, dix-sept, dix-huit, dix-neuf, vingt, vingt-et-un, vingt-deux, vingt-trois, vingt-quatre, vingt-cinq, vingt-six... Chaque idée nouvelle pourrait être dangereuse, mettre en péril même la capacité à formuler toute pensée. Dans le tendre tendre, dans la tendresse. ... je passe mon temps à la frontière... ... toi et des mots qui te faisaient revenir brusquement à ma mémoire...








2011 2010








Chaque côté de la frontière prend un sens différent selon que l'on parte ou que l'on revienne, selon que l'on entre ou que l'on sorte et pour celui qui regarde il n'y a que des histoires d'amour. ... je dois cesser de me demander si je dois ou non raconter cette histoire et si tu vas venir ou non dans l'histoire que je vais raconter...