Diégèse  mardi 17 janvier 2012



ce travail est commencé depuis 4400 jours et son auteur est en vie depuis 18853 jours (17 x 1109 jours)
2012

ce qui représente 23,3385% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Noëmie J'aime beaucoup l'Italie car je m'y sens française, mais d'une France qui n'existe pas, une France frivole et joyeuse. C'est pour cela que j'aime autant Vintimille qui, en quelques pas, me fait traverser mon fantasme. Mais nous devions continuer et poursuivre ainsi plus avant ce fantasme italien, si proche, si lointain. Je me souviens que, la première fois, nous choisissions nos destinations au seul pouvoir évocateur des noms de villes, demeurant ainsi dans le signifiant, donc dans la poésie pure. C'était une pratique magique et la magie de la carte a joué encore et je suis à Arma di Taggia, une invitation de la rivière Argentina. Mais ce sont désormais des retrouvailles.
Je peux me rappeler cela, le soir, même le soir d'hiver, le regard perdu dans la douceur du paysage et la douceur du paysage rappelle à moi ta douceur fugitive, l'écharpe sur ton cou, le parfum de ta nuque, et la douceur du paysage rappelle à moi le manque de toi. Tu m'accompagnais alors et de l'Italie de cet hiver-là, il ne reste en effet que des noms de ville et les noms de ville ont même oblitéré les paysages et les paysages n'ont jamais rejoint les noms de ville.
Rien qui vaille, qui défaille, aux mondes des fictions du monde, sans cesse, avec le souci permanent de contenir tout cela, le doute.

Daniel
Mais les personnages pourraient tout aussi bien aller dans un autre paysage, pourraient aller à l'extérieur, pourraient sortir dans un espace qui figurerait un espace extérieur et qui pourrait avoir été filmé à l'extérieur.

Mathieu
Mais ils ne vont pas rester longtemps.

Gustav
Il faudra un jour que tu nous dises qui tu aimais alors et comment tu aimais alors, toi qui peux encore aimer.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
De l'Italie de cet hiver-là, il ne reste que des noms de ville et les noms de ville ont même oblitéré les paysages et les paysages n'ont jamais rejoint les noms de ville. Mais ils ne vont pas rester longtemps.
Mais les personnages pourraient tout aussi bien aller dans un autre paysage, pourraient aller à l'extérieur, pourraient sortir dans un espace qui figurerait un espace extérieur et qui pourrait avoir été filmé à l'extérieur.
Rien qui vaille, qui défaille, aux mondes des fictions du monde, sans cesse, avec le souci permanent de contenir tout cela, le doute.
La magie de la carte a joué et je suis à Arma di Taggia, une invitation de la rivière Argentina.









2011 2010








J'aime beaucoup l'Italie car je m'y sens française, mais d'une France qui n'existe pas, une France frivole et joyeuse. C'est pour cela que j'aime autant Vintimille qui, en quelques pas, me fait traverser mon fantasme. Je peux me rappeler cela, le soir, même le soir d'hiver, le regard perdu dans la douceur du paysage et la douceur du paysage rappelle à moi ta douceur fugitive, l'écharpe sur ton cou, le parfum de ta nuque, et la douceur du paysage rappelle à moi le manque de toi.