Diégèse  jeudi 26 janvier 2012



ce travail est commencé depuis 4409 jours et son auteur est en vie depuis 18862 jours (2 x 9431 jours)
2012

ce qui représente 23,3750% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Noëmie Je ne suis pas certaine que je pourrais encore écrire si j'étais amoureuse et si j'étais amoureuse je voyagerais. Mais si j'étais amoureuse, je ne ferais rien. Je ne ferais rien d'autre que d'écrire le voyage de cet amour-là. Ce que nous faisons là est un voyage sans amour. Quand il y a de l'amour dans le récit de voyage, il n'est plus nécessaire qu'il se passe quelque chose car l'amour-même est l'événement dramatique, qui est alors le passage de l'ombre sur la lumière, le passage coloré de la lumière sur l'obscurité de l'ombre.

Gustav
Tu as raison mais je sais aussi, désormais, qu'il n'y a rien de plus proche de l'amour que l'oubli car sans l'oubli, un peu, beaucoup, de temps en temps, l'amour doit être insupportable. Il est nécessaire de penser à autre chose.

Mathieu
L'amour laisse coi, puis à l'aphasie succède l'hallucination.

Daniel
Ainsi, is se promènent. C'est agréable de jouer à l'auteur. On leur donne et on leur enlève la parole. Ils se promènent à Turin et je crois que Turin pourrait aussi me rendre fou. Pajak raconte que Nietzsche trouvait le climat très agréable alors qu'il est infect et je n'ai jamais, jusqu'à aujourd'hui connu la ville que mouillée à tordre le Saint Suaire.

Mathieu C'est bien cela. À l'aphasie s'ajoute aujourd'hui l'hallucination.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Mais il n'y a rien de plus proche de l'amour que l'oubli. Ils se promènent.
On leur donne et on leur enlève la parole.
Et penser à autre chose.
Je crois que Turin pourrait aussi me rendre fou et Pajak raconte que Nietzsche trouvait le climat très agréable alors qu'il est infect et que je n'ai jamais, jusqu'à aujourd'hui connu la ville que mouillée à tordre le Saint Suaire. À l'aphasie s'ajoute aujourd'hui l'hallucination.








2011 2010








Je ne suis pas certaine que je pourrais encore écrire si j'étais amoureuse et si j'étais amoureuse je voyagerais. Mais si j'étais amoureuse, je ne ferais rien. Je ne ferais rien d'autre que d'écrire le voyage de cet amour-là. L'événement, l'événement dramatique, est alors le passage de l'ombre sur la lumière, le passage coloré de la lumière sur l'obscurité de l'ombre.