Diégèse  lundi 30 janvier 2012



ce travail est commencé depuis 4413 jours et son auteur est en vie depuis 18866 jours (2 x 9433 jours)
2012

ce qui représente 23,3913% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Daniel Nous sommes revenus encore à Vigevano, sans rien y comprendre ni sans rien même y vouloir. On cesse de voyager quand on sort de l'enfance. Je me souviens de ces voyages en voiture, enfant, à l'arrière et pensif, le plus souvent désolé. C'est alors que j'ai caressé des projets d'écriture, de textes au dessus des champs, de mots dans les arbres, de fleurs ; décrire ; aux corolles ouvertes. Il y a la vie qui vient, qui arrive, je la voyais, je la sentais et peu importe la vie s'il faut donner un instant de chaleur dans un champ fleuri, le bourdonnement des abeilles... Je confondais alors la vie et l'amour.
Depuis, j'écris.
Le souvenir et la mémoire ne sont que des techniques pour atteindre, parfois, le sujet de l'écriture, le sujet réel de l'écriture.

Gustav
Tous ces voyages dont il faut se souvenir brouillent les paysages et brouillent les sensations. Je me souviens d'une ville par pays et d'une place par ville et de cette place, de cette place dans chaque ville, je ne me souviens de rien, et je pourrais dire, et je devrais dire que je ne me souviens de rien ou presque, mais je ne me souviens de rien, de rien du tout. De l'Italie en hiver, je ne retiens que quelques mots, et parfois une image. La folie serait-elle si proche ?

Noëmie
Je me souviendrai moi de ce moment de pause à la terrasse sans soleil de cette trattoria de Vigevano. Il y avait de la camaraderie au milieu de suspicions et de doute, comme toujours quand on est plus que deux. Nous étions quatre, ou presque. Je commentais, essayant de vous emmener en Italie. Mais nous étions dans le rêve.

Mathieu
C'est amusant, ce narrateur, ce narrateur et cette didascalienne, qui n'arrivent pas, qui n'arrivent pas vraiment à emmener leurs personnages visiter l'Italie, c'est presque amusant.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Tous ces voyages dont il faut se souvenir brouillent les paysages et brouillent les sensations. C'est amusant, ce narrateur, ce narrateur et cette didascalienne qui n'arrivent pas, qui n'arrivent pas vraiment à emmener leurs personnages visiter l'Italie, c'est presque amusant.
Je me souviens d'une ville par pays et d'une place par ville et de cette place, de cette place dans chaque ville, je ne me souviens de rien, et je pourrais dire, et je devrais dire que je ne me souviens de rien ou presque, mais je ne me souviens de rien, de rien du tout.
... peu importe la vie s'il faut donner un instant de chaleur dans un champ fleuri, le bourdonnement des abeilles...
La folie serait-elle si proche ? Il y avait de la camaraderie au milieu de suspicions et de doute, comme toujours quand on est plus que deux.








2011 2010








Je me souviens des voyages en voiture, enfant, à l'arrière et pensif, le plus souvent désolé. C'est alors que j'ai caressé des projets d'écriture, de textes au dessus des champs, de mots dans les arbres, de fleurs ; décrire ; aux corolles ouvertes. Le souvenir et la mémoire ne sont que des techniques pour atteindre, parfois, le sujet de l'écriture, le sujet réel de l'écriture.