Diégèse  dimanche premier juillet 2012



ce travail est commencé depuis 4566 jours et son auteur est en vie depuis 19019 jours (7 x 11 x 13 x 19 jours) 2012

ce qui représente 24,0076% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Mathieu
Je sais désormais qu'il s'est installé entre Gustav et moi une forme curieuse de mimétisme, qui vient de moi, qui ne vient pas de lui. En effet, puisqu'il ne se souvenait plus, je ne me souvenais plus non plus. J'étais donc un personnage supposé l'aider à soigner sa mémoire, qui parfois ne se souvenait plus de son propre rôle. Cela a sans doute contribué à rendre ce récit sans grand intérêt et je ne pense pas avoir été un personnage passionnant et je ne pense pas avoir essayé de vous passionner. Cela n'était pas dans mes intentions.

Gustav
Ce que tu n'as pas compris, c'est que parfois je joue l'effacement du souvenir et aussi celui de la couleur. Mais ce n'est qu'un jeu. Tu pouvais donc te souvenir mais tu t'es abstenu de te souvenir et je sais aussi que cette forme d'abstinence conduit assez sûrement aux pleurs.

Noëmie
C'est encore une histoire de Bretagne. Nous sommes arrivés à Piriac et nous n'avons pas encore parlé beaucoup de la Bretagne. Nous sommes pourtant à Piriac, comme dans une chanson bretonne. L'Ankou guette mais heureusement, il a trois cent mille choses à faire et chaque minute lui est précieusement comptée.

Daniel
Il en va ainsi des personnages, aussi proches puissions-nous être d'eux. On leur invente des scènes, on les peaufine, on les cisèle et puis certains oublient leur scène aux coins des rues de la ville, un jour, un soir, à n'importe quel moment de la journée, à n'importe quel moment de la vie, ils abandonnent sur place leur scène portative, avec regret, avec nostalgie, ils l'abandonnent là car il se passe autre chose. Il faut alors recommencer l'écriture.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je ne pense pas avoir été un personnage passionnant et je ne pense pas avoir essayé de vous passionner. Nous sommes arrivés à Piriac et nous n'avons pas encore parlé beaucoup de la Bretagne...
Certains oublient leur scène aux coins des rues de la ville, un jour, un soir, à n'importe quel moment de la journée, à n'importe quel moment de la vie, ils abandonnent sur place leur scène portative, avec regret, avec nostalgie, ils l'abandonnent là car il se passe autre chose.
... mais je sais aussi que cette forme d'abstinence conduit assez sûrement aux pleurs.
À Piriac, comme dans une chanson bretonne...
Il a trois cent mille choses à faire et chaque minute est précieusement comptée.








2011 2010








Puisqu'il ne se souvenait plus, je ne me souvenais plus non plus. Je joue l'effacement du souvenir et aussi celui de la couleur.