Diégèse  lundi 2 juillet 2012



ce travail est commencé depuis 4567 jours et son auteur est en vie depuis 19020 jours (22 x 3 x 5 x 317 jours) 2012

ce qui représente 24,0116% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Daniel
Je ne sais pas très bien quel rôle je joue dans leur fiction de personnages mais puisque j'avais été engagé par Gustav pour faire l'auteur, je me suis senti obligé pendant quelques jours d'écrire ou de faire semblant d'écrire. Cela ne me donne aucune prérogative particulière sur la fiction. J'ai arrêté depuis ou plutôt, j'écris, et je peux même écrire beaucoup, mais pas en jouant à être leur auteur. Je ne fais que l'auteur comme on joue le rôle du majordome dans une pièce de boulevard. Et parfois je ne parviens pas à écrire du tout et je plonge dans l'angoisse.  "Je désire écrire et je me sens coupable si je n'y arrive pas." dit Roland Barthes quelque part dans l'un de ses cours.

Mathieu
Nous sommes allés chercher un auteur comme nous avons décidé e reprendre ce même vieux voyage car nous pensions que pour retrouver la mémoire et l'irritation et même la colère, il fallait retrouver le goût de partir, le goût de voyager. Et nous pensions de la même façon que pour retrouver le goût du sens, c'est à dire le goût de la fiction, nous devions être accompagnés d'un auteur. Nous savons désormais que ce n'est pas vrai, que ce n'est pas toujours vrai. Il suffit parfois d'un livre ouvert, lu par un autre, une phrase et l'imaginaire peut continuer de fonctionner, de produire, de partir, sans auteur, sans voyage.

Noëmie
Je ne connais pas d'autre ville bretonne qui soit moins propice au récit que Piriac-sur-Mer. D'abord, il y a les flonflons comme dans une chanson de Jacques Brel. Il y a les flonflons de Piriac-sur-Mer, ensuite. Toujours. Je crois un couple. Ils se tiennent par la main et je sais que tu les envies avec des rêves et des cabrioles.

Gustav
Je les regarde en effet. Me vient une larme. Et puis ça va.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Cela ne me donne aucune prérogative particulière sur la fiction. Nous pensions que pour retrouver la mémoire et l'irritation et même la colère, il fallait retrouver le goût de partir, le goût de voyager.
Un livre ouvert, lu par un autre, une phrase et l'imaginaire peut continuer de fonctionner, de produire, de partir. Et puis ça va.

Il y a les flonflons de Piriac-sur-Mer, ensuite. ... et que tu envies avec des rêves et des cabrioles.








2011 2010








Puisque j'avais été engagé par Gustav pour faire l'auteur, je me suis senti obligé pendant quelques jours d'écrire ou de faire semblant d'écrire. "Je désire écrire et je me sens coupable si je n'y arrive pas."
Roland Barthes