Diégèse  samedi 21 juillet 2012



ce travail est commencé depuis 4586 jours et son auteur est en vie depuis 19039 jours (79 x 241 jours) 2012

ce qui représente 24,0874% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Gustav
Je crois avoir trouvé pourquoi j'ai soudainement perdu mes souvenirs. C'est, certainement, que ne me souvenant plus, je ne me souvenais plus de mon enfance et qu'ainsi, la mort semblait s'éloigner. Mais la mort feignait comme elle feint.

Daniel
Je vois que les personnages s'installent dans l'été breton. Ce paysage, ces collines, avant même d'être un souvenir potentiel, sont une fiction que je choisis, parmi toutes les fictions potentielles, de voir ou de ne pas voir, de voir comme ceci ou de voir comme cela, que je choisis d'écrire ou de ne pas écrire, quand je peux. Et je choisis toujours d'écrire sans écrire.

Mathieu
J'essaye de suivre puis je ne sais plus rien de l'histoire, exactement comme si, moi non plus, je n'avais plus de mémoire. Alors, par la pensée, je retourne à Venise. Que s'est-il passé à Venise, qui semble être le point occulté et occulte de mes souvenirs ?

Noëmie
Puisque chacun parle dans sa solitude de personnage, je vais me taire et je recommencerai à parler quand je reviendrai du voyage breton. Mais je pense à toi. Ne t'inquiète pas.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Que s'est-il passé à Venise, qui semble être le point occulté et occulte de mes souvenirs ? Puis je ne sais plus rien de l'histoire...
Les personnages s'installent. Plus de mémoire.

Quand je reviendrai du voyage breton...
Mais je pense à toi.








2011 2010








Ne me souvenant plus, je ne me souvenais plus de mon enfance et ainsi, la mort semblait s'éloigner. Ainsi, ce paysage, ces collines, avant même d'être un souvenir potentiel, sont une fiction que je choisis, parmi toutes les fictions potentielles, de voir ou de ne pas voir, de voir comme ceci ou de voir comme cela, que je choisis d'écrire ou de ne pas écrire, quand je peux.