Diégèse  dimanche 22 juillet 2012



ce travail est commencé depuis 4587 jours et son auteur est en vie depuis 19040 jours (25 x 5 x 7 x 17 jours) 2012

ce qui représente 24,0914% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Noëmie
Il y a je ne sais quelle similitude entre la Bretagne et Venise. Je suis en Bretagne et pourtant je me perds un peu dans Venise pour rentrer trop tard, si tard que Venise déjà s'est évanouie dans l'idée de l'évanouissement. Je parle un peu tout haut, seule pourtant. Je te parle car tu me viens parfois dans la parole ou dans l'écriture, sous la forme d'un "tu", sous la forme d'un "toi", mais je ne sais pas qui tu es. Je ne le sais plus.

Mathieu
Moi aussi je suis allé me reposer des visites envoûtées des magies bretonnes sur la plage de Gâvres, près de Port-Louis. J'ai pris un peu de sable, que j'ai comparé à un peu de sable, jusqu'à l'infini de la nausée. Cela ressemble à ces promenades que nous faisons en Bretagne.

Gustav
L'été est la saison qui produit le plus de déchets. J'achète des effet qui périront dans la poubelle qui se remplira de quelques vêtements qui n'auront pas résisté au sel et au soleil, de papiers sans objet, de ce que l'on jette toujours quand on revient de vacances.

Daniel
C'est vraiment l'été et je retiens les particularités de l'été, qui sont diverses, qui sont multiples...  Les personnages vont peut-être parvenir à partir vraiment en voyage.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Tu me viens parfois dans la parole ou dans l'écriture, sous la forme d'un "tu", sous la forme d'un "toi", mais je ne sais pas qui tu es. Cela ressemble à ces promenades que nous faisons en Bretagne.
Les personnages vont peut-être parvenir à partir vraiment en voyage...


Je suis allé me reposer des visites envoûtées des magies bretonnes sur la plage de Gâvres, près de Port-Louis.
... ils périront dans la poubelle qui se remplira de quelques vêtements qui n'auront pas résisté au sel et au soleil, de papiers sans objet, de ce que l'on jette toujours quand on revient de vacances.








2011 2010








Je me perds un peu dans Venise pour rentrer trop tard, si tard que Venise déjà s'est évanouie dans l'idée de l'évanouissement. Je retiens les particularités de l'été, qui sont diverses, qui sont multiples...