Diégèse  samedi 2 juin 2012



ce travail est commencé depuis 4537 jours et son auteur est en vie depuis 18990 jours (2 x 32 x 5 x 211 jours) 2012

ce qui représente 23,8915% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Mathieu
Je ne sais pas ce qui m'arrive, mais j'ai parfois une sensation de manque, qui me vient de souvenirs évanouis, inaccessibles. Je voudrais me souvenir et vient à la place du souvenir quelque chose d'autre qui n'est rien, ou presque. Parfois, une image un peu floue et estompée revient mais elle n'est pas suffisante pour faire retrouver les noms ni même des situations. Je suis dans le flou comme dans un paysage breton pris par la brume.

Gustav
Toi aussi.

Noëmie
Ce n'est pas la mémoire. Ce n'est pas le souvenir. C'est que vous marchez le long de la mer et c'est comme une marche dans un paysage désertique le soir d'une éclipse de soleil. Les maisons une à une sont englouties par le soir, distantes pourtant de quelques mètres seulement, jouant avec la brume. Le paysage est flou comme le souvenir est flou.

Daniel
Il ne resterait aucun doute à ce sujet. Les paysages sont comme les saisons et les saisons sont comme les textes. Il y aurait ainsi des textes d'équinoxe et des textes de solstice. Pour l'équinoxe, le texte s'embrume. Mais nous approchons du solstice et de sa réverbération.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Parfois, une image un peu floue et estompée revient presque mais elle n'est pas suffisante pour faire retrouver les noms ni même des situations. Vous marchez le long de la mer...
... une marche dans un paysage désertique le soir d'une éclipse de soleil...
Il ne resterait aucun doute à ce sujet...
Les maisons une à une sont englouties par le soir, distantes pourtant de quelques mètres seulement, jouant avec la brume...









2011 2010








J'ai parfois une sensation de manque, qui me vient de souvenirs évanouis, inaccessibles. Il y aurait encore des textes d'équinoxe et des textes de solstice.