Diégèse  lundi 4 juin 2012



ce travail est commencé depuis 4539 jours et son auteur est en vie depuis 18992 jours (24 x 1187 jours) 2012

ce qui représente 23,8995% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Gustav
Je suis sans souvenirs mais je ne suis pas sans mémoire car la mémoire n'est pas le souvenir. Or, le travail de comédien est souvent un travail sans souvenir car c'est un travail de mémoire. S'il commence à se souvenir des autres représentations de la pièce qu'il joue, s'il commence à se souvenir des autres scènes du film, alors qu'il a tourné la fin avant le commencement, il est perdu. Je suis perdu. Je suis particulièrement perdu.
Je me souviens, je me rappelle, vous pouvez choisir le verbe qui vous convient, qui conviendra le mieux à votre position, à votre situation. Mais vous serez aussi perdus que moi, un jour, sauf à ce que je me trompe.
Pourtant, il y aura bien un jour, je crois, où je pourrai penser une seconde que je ne me trompe pas, avec l'obstination d'un enfant entêté, refusant de jouer et de se divertir, refusant même de se nourrir, implacable dans son ressentiment d'être là, infiniment là sans que cela n'ait aucun sens.

Mathieu
J'ai joué à l'absence de souvenirs moi aussi pour éprouver ton trouble. J'ai alors commencé à effacer des parcours entiers de souvenirs. Malheureusement, je me suis aperçu qu'il était plus facile d'effacer, d'effacer un peu, d'effacer à demi les souvenirs agréables. Ce sont les souvenirs désagréables qui demeurent et qui font leur travail de sape.

Noëmie
On dit souvent que la vie est un long voyage. Mais ce n'est donc pas un voyage, c'est un parcours. Que se passe-t-il pendant ce parcours qui dure le temps fini de l'infini ? Rien. Le temps court sur Brest, avec une chanson de pluie dans la tête, l'idée de s'écrouler à l'envi. Le temps court et il ne se passe rien

Daniel
Un jour on te demandera où tu étais dans cette promenade. Moi, je répondrai que j'étais en écriture car l'écriture choisit les interstices de la vie ou de la mémoire, non pour s'y glisser mais pour tourner autour d'eux et les mettre en tension par des oppositions de termes. L'écriture est ce chaos entre deux souvenirs.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Malheureusement, je me suis aperçu qu'il était plus facile d'effacer, d'effacer un peu, d'effacer à demi les souvenirs agréables. Ce n'est donc pas un voyage, c'est un parcours.
Vous pouvez choisir le verbe qui vous convient, qui conviendra le mieux à votre position, à votre situation. Que se passe-t-il ? Alors, je pourrais penser une seconde que je ne me trompe pas, avec l'obstination d'un enfant entêté, refusant de jouer et de se divertir, refusant même de se nourrir, implacable dans son ressentiment d'être là, infiniment là sans que cela n'ait aucun sens.
Le temps court sur Brest, avec une chanson de pluie dans la tête, l'idée de s'écrouler à l'envi.
Où étais-tu dans cette promenade ?








2011 2010








Mais la mémoire n'est pas le souvenir et le travail de comédien est souvent un travail sans souvenir. Je retiens que l'écriture choisit les interstices de la vie ou de la mémoire, non pour s'y glisser mais pour tourner autour d'eux et les mettre en tension par des oppositions de termes.