Diégèse  mardi 5 juin 2012



ce travail est commencé depuis 4540 jours et son auteur est en vie depuis 18993 jours (3 x 13 x 487 jours) 2012

ce qui représente 23,9035% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Daniel
J'ai longtemps cru que le voyage était propice à l'écriture, puis j'ai admis que c'était ce que m'avaient vendu les publicitaires de l'écriture et les publicitaires du voyage. Je sais désormais que je n'écris ni mieux ni davantage lorsque je voyage et cependant je voyage, et cependant j'écris.
Qu'est-ce qu'il y aurait en dehors de l'écriture ? Il y aurait le texte car il n'y a rien avant le texte sinon le discours. L'écriture, c'est ce qui permet de sortir du discours non pour atteindre le texte mais bien pour révéler que c'est la sortie du discours qui fait texte comme c'est la sortie du voir qui fait image.
Et puis il y a le reflet des visages dans les vitrines. Il y a le visage des autres. Rien à voir avec ce qui me sert de visage.

Mathieu
L'écriture, c'est aussi ce qui permet de sortir des souvenirs, qu'ils soient agréables ou désagréables. Un souvenir agréable mobilise davantage que le mouvement de l'esprit qui fait que l'on se souvient et c'est ce surcroit qui donne l'énergie de l'écriture, ou du plaisir. Un souvenir désagréable mobilise aussi davantage comme l'évaporation de l'eau consomme plus d'énergie qu'il en faudrait, provoquant cette sensation de froid que l'on connaît au sortir d'un bain. Et puis, au bout du souvenir, dans ce fin fond, il y a le souvenir encore qui pourrait recommencer et s'affaler sur la vie, pesamment, jusqu'à éteindre le texte, jusqu'à éteindre la vie. C'est toujours d'un souvenir que l'on meurt.

Gustav
Je ne sais plus ce que sont les souvenirs mais je regarde les nuages, leur mouvement de progression est très sensible à l'œil.. Je pourrais tous me les rappeler et leur donner à chacun un poids de ma fatigue. Dans le ciel, les oiseaux crient comme un jour d'éclipse.

Noëmie
Je ne suis pas à Brest. C'est étonnant mais je ne suis pas là.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Un souvenir agréable mobilise davantage que le mouvement de l'esprit qui fait que l'on se souvient. Les oiseaux crient comme un jour d'éclipse...
Il n'y a rien avant le texte. Le discours.
... leur mouvement de progression était très sensible à l'œil... Je ne suis pas à Brest... Je pourrais tous me les rappeler et leur donner à chacun un poids de ma fatigue. Rien à voir avec ce qui me sert de visage.








2011 2010








J'ai longtemps cru que le voyage était propice à l'écriture puis j'ai admis que c'était ce que m'avaient vendu les publicitaires de l'écriture et les publicitaires du voyage. Au bout du souvenir, dans ce fin fond, il y a le souvenir encore qui pourrait recommencer et s'affaler sur la vie, pesamment.