Diégèse  vendredi 8 juin 2012



ce travail est commencé depuis 4543 jours et son auteur est en vie depuis 18996 jours (22 x 3 x 1583 jours) 2012

ce qui représente 23,9156% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Gustav
Je ne me souvenais pas de moi. C'est désormais chose acquise, je pourrais jouer à être moi, ou plutôt à faire semblant et il ne se passerait rien.
Il y a ces jours, il y a ces nuits qui ne disent même plus l'absence. Alors, je vais de Brest à Lannilis, voir le tumulus amusant, comme une jetée de terre qui subsisterait.
La Bretagne n'existe pas, pas plus que l'idée de Bretagne.

Daniel
C'est en fait comme lorsque j'ai lu Proust pour la première fois. Je ne comprenais pas comment le narrateur avait pu oublier et le narrateur, en fait, croit se souvenir et ne se souvient jamais. Proust raconte de fait l'histoire d'un narrateur qui ne se souvient pas et montre ainsi que ce que l'on raconte de ce que l'on vit n'a pas besoin de rencontrer ce que les autres racontent de ce que l'on a vécu et qui est tout entier contenu dans l'assertion : c'est vrai. Et c'est sans doute ainsi que la question de la mémoire peut être résolue provisoirement, par l'idée que ce dont on ne se souvient pas rejoint tout ce que l'on n'a pas vécu et que c'est infiniment plus grand que ce que l'on a vécu et que ce dont on se souvient.

Noëmie
Mais la mémoire peut faire souffrir. Elle peut se venger et le jour et la nuit. Elle peut provoquer des larmes.

Mathieu
Je comprends ce que tu dis. Tu me demandes ce que je fais et je n'en sais rien. Tu me demandes ce que j'ai fait et je ne m'en souviens plus; Tu me demandes ce que je ferai et je ne ferai rien. je suis l'exemple même du personnage que l'on n'aimerait pas avoir comme personnage.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
C'est sans doute ainsi que la question de la mémoire peut être résolue provisoirement, par l'idée que ce dont on ne se souvient pas rejoint tout ce que l'on n'a pas vécu et que c'est infiniment plus grand que ce que l'on a vécu et que ce dont on se souvient. ... il ne se passerait rien.
Elle peut se venger et le jour et la nuit. Des larmes.

Je vais de Brest à Lannilis, voir le tumulus amusant, comme une jetée de terre qui subsisterait. ... qui ne disent même plus l'absence. Tu me demandes ce que je fais et je n'en sais rien.








2011 2010








Je ne me souvenais pas de moi. ... je ne comprenais pas comment le narrateur avait pu oublier...