Diégèse  dimanche 17 juin 2012



ce travail est commencé depuis 4552 jours et son auteur est en vie depuis 19005 jours (3 x 5 x 7 x 181 jours) 2012

ce qui représente 23,9516% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Mathieu
Il y a le temps où il n'est même plus question de renoncement car le renoncement même devient sans objet. Le monde n'est plus du tout source de désirs et beaucoup de questions ne se posent alors plus.

Daniel
Je croyais qu'il allait en être ainsi quand j'ai renoncé à écrire des romans et puis je me suis aperçu que d'autres fantasmes d'écriture sont possibles, parmi lesquels "j'écris pour ne plus lire", "j'écris pour ne pas dormir", "j'écris pour écrire"...
S'agissant des récits, je peux tout aussi bien me donner l'idée de fantômes et d'esprits revenants qui sont venus remplacer l'idée de roman. J'ai donc pu continuer à écrire.

Gustav
Ce n'est pas une question de désir, c'est une question d'imaginaire et l'imaginaire, c'est aussi le temps qui passe et c'est donc aussi le temps de l'écriture. J'écris et puis je me souviens, et puis je ne me souviens pas.

Noëmie
Vous me fatiguez vraiment. Je vais rester un peu à Paris et je ne reviendrai pas en Bretagne avec vous.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Et puis je me souviens... Mais l'imaginaire, c'est aussi le temps qui passe et c'est aussi le temps de l'écriture.
... et je ne reviendrai pas.
... je peux tout aussi bien me donner l'idée de fantômes et d'esprits revenants...
Je vais rester un peu à Paris...









2011 2010








Beaucoup de questions ne se posent alors plus... D'autres fantasmes d'écriture sont possibles, parmi lesquels "j'écris pour ne plus lire"...