Diégèse  mardi 19 juin 2012


ce travail est commencé depuis 4554 jours et son auteur est en vie depuis 19007 jours (83 x 229 jours) 2012

ce qui représente 23,9596% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Mathieu J'ai beau essayer de me construire des souvenirs nouveaux, des souvenirs modernes, des souvenirs contemporains, des souvenirs de ce temps, de ce temps présent, je n'y peux rien je construis chaque jour des souvenirs équivalents aux souvenirs anciens. Je le fais sans grande joie, avec la pluie, des orages drus qui percent le toit, avec la pluie d'été qui est comme la pluie d'été, avec les orages d'été qui sont ces orages d'été et la vie passe à peu près comme quand je ne te connaissais pas. Et la vie passe maintenant que je ne te connais plus.

Gustav Moi qui ne me souviens de rien, je me souviens parfois, sans effort, de la fatigue à peine essoufflée par la nuit. Je me souviens alors que la ligne de vie est floue, qu'il n'y a pas de chemin, que le souvenir est un avis qui donne son avis.

Daniel Il est désormais évident que bien que le texte, ce texte, soit entièrement dédié au désir d'écrire, parfois, il transparaît un autre désir qui se situerait entre un sujet et un autre sujet, attendris l'un à l'autre et façonnés par la mémoire. Et ce qui est troublant, c'est qu'il y a bien quelqu'un qui regarde et qui raconte et qui ne parle pas, et qui n'intervient pas et qui joue ici le rôle attribué à Dieu par Descartes, qui est la chose parfaite. C'est cela qui est troublant car dans l'écriture et dans la lecture de l'écriture, ce rôle n'est jamais clairement attribué.

Noëmie Il faut regarder. Il faut juste regarder et parfois, au milieu des personnages, il y a quelqu'un et c'est cela qui fait que les gens lisent encore de la littérature.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Ce qui est troublant, c'est qu'il y a bien quelqu'un qui regarde et qui raconte et qui ne parle pas, et qui n'intervient pas et qui joue ici le rôle attribué à Dieu par Descartes, qui est la chose parfaite. Il faut regarder.
Je me souviens de la fatigue à peine essoufflée par la nuit. ... la ligne de vie est floue.

... sans grande joie, avec la pluie, des orages drus qui percent le toit.
Je ne te connaissais pas.








2011 2010








Je construis chaque jour des souvenirs équivalents aux souvenirs anciens. Si le texte est entièrement dédié au désir d'écrire, parfois, il transparaît un autre désir qui se situerait entre un sujet et un autre sujet, attendris l'un à l'autre et façonnés par la mémoire.