Diégèse  jeudi 21 juin 2012



ce travail est commencé depuis 4556 jours et son auteur est en vie depuis 19009 jours (19009 = nombre premier) 2012

ce qui représente 23,9676% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Gustav
Avoir perdu la mémoire m'a permis de mieux comprendre à quoi sert la mémoire ou plutôt à quoi sert le souvenir, à quoi servent les souvenirs. Car la perte de ma mémoire sous la forme d'une perte totale de souvenirs, comme perte de la capacité à imaginer, au sens fort, des situations, des scénarios, m'a obligé un temps à regarder le monde autrement, non plus comme une scène, mais comme une œuvre, dont, comme œuvre, la présence ne pouvait m'être qu'étrangère. L'artiste serait ainsi celui qui regarde le monde sans souvenir.
C'est aussi pour cela que l'amour ne se souvient pas de l'amour. Car regarder l'autre avec amour et par amour c'est garder la capacité à le regarder sans cesse, c'est à dire en dehors de toute chronologie. Sinon, il s'agit tout au plus d'affection. Ainsi, en regardant l'autre avec amour, par amour, l'homme se rapproche de Dieu et je sais désormais que ce n'est que par ma capacité à aimer que je peux tenter de chercher une ressemblance avec Dieu.

Mathieu
Je ne sais quant à moi si je cherche une ressemblance avec Dieu, ni si suis encore capable d'aimer. Ce n'est pas le moment d'en décider. Mais je sais que les souvenirs ont un autre rôle, aussi, que celui que tu leur donnes et ce rôle est celui qui noue les conversations. C'est cela qui amuse la vie, qu'il y ait cette chose partagée que l'on peut se raconter quand, du même âge, on s'invite à dîner sans se connaître. Que se dire sinon, quand on ne se souvient de rien. Les souvenirs communs sont l'amitié et la maintiennent. Mais je sais maintenant que l'amitié, véritable ou tarifée, ne rend pas la mémoire, ni pour celui qui la donne ni pour qui la reçoit.

Noëmie
La ville bretonne se prépare à la fête de la musique et je ne me souviens pas de la fête de la musique et je déteste la fête de la musique. Cela fait trop d'années que je suis à Rennes pour la fête de la musique. Je déteste Rennes pendant la fête de la musique, même si c'est aujourd'hui l'inauguration du théâtre de verdure dans le parc du Thabor, que j'aime tant.

Daniel
Vous prenez toujours un prétexte pour ne pas vous parler, pour ne pas vous parler vraiment. Vous ne pouvez cependant pas faire autrement car vous faites de l'écriture et non de la parole. Or, l'écriture la plus fluide est une chose solide qui ne connaît pas la durée et qui ne connaît donc pas la nuance. Sans nuance, il n'y a pas de dialogue possible.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
L'amitié, véritable ou tarifée, ne rend pas la mémoire, ni pour celui qui la donne ni pour qui la reçoit.

Ce n'est pas le moment d'en décider.
... ce n'est que par ma capacité à aimer que je peux tenter de chercher une ressemblance avec Dieu.
La ville bretonne se prépare à la fête de la musique.
C'est cela qui amuse la vie, qu'il y ait cette chose partagée que l'on peut se raconter quand, du même âge, on s'invite à dîner sans se connaître.








2011 2010








La perte de ma mémoire sous la forme d'une perte totale de souvenirs, comme perte de la capacité à imaginer, au sens fort, des situations, des scénarios, m'a obligé un temps à regarder le monde autrement, non plus comme une scène, mais comme une œuvre, dont, comme œuvre, la présence ne pouvait m'être qu'étrangère. L'écriture la plus fluide est une chose solide qui ne connaît pas la durée et qui ne connaît donc pas la nuance.