Diégèse  mercredi 27 juin 2012



ce travail est commencé depuis 4562 jours et son auteur est en vie depuis 19015 jours (5 x 3803 jours) 2012

ce qui représente 23,9916% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Mathieu
Il m'est arrivé de ressentir la douleur du corps et je sais désormais que cette douleur physique est une excavation de l'esprit. Elle fore, elle empiète et ce forage, cet empiètement, paraissent sans cause aucune. La douleur est ce que le corps et l'esprit, ensemble enfin, produisent de plus terriblement gratuit.

Gustav
Quand je suis tombé malade, je n'ai rien dit du tout et je me suis laissé envahir par le monde. C'était une sensation curieuse, le monde autour de moi dans une mobilité futile à mon immobilité première. Et, dès lors, que faire quand il n'y a plus de force ni de présence ? Essayer de comprendre. Descartes parle d'intellection et il s'agit d'étendre cette intellection le plus loin possible. "je l'étends aussi aux choses dont je n'ai pas l'intellection" dit-il quelque part. Ce serait cela la philosophie, une extension.

Noëmie
J'essaye de comprendre vraiment et je n'y parviens pas. Je me souviens de toi joyeux sans compréhension aucune du monde. Je m'adresse à mes fantômes mais votre contact recherché me ferait évanouir, certainement.

Daniel
Il m'arrive Si je suis douloureux, quand je suis douloureux, je peux sortir de l'écriture. C'est une des portes de sortie de la littérature. On me voit alors différent car je suis, dans la vie, différent de cette écriture. Le chemin, ce n'est pas que l'écriture ressemble de plus en plus à ma vie mais bien que ma vie rejoigne l'écriture, dans le désir et dans le désir du désir. La douleur est ailleurs.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je n'ai rien dit du tout et je me suis laissé envahir par le monde. ... quand il n'y a plus de force ni de présence ?
Je n'y parviens pas.
... je l'étends aussi aux choses dont je n'ai pas l'intellection...
Je me souviens de toi. ... et votre contact recherché me ferait évanouir.








2011 2010








La douleur physique est une excavation de l'esprit. Je suis, dans la vie, différent de cette écriture et le chemin, ce n'est pas que l'écriture ressemble de plus en plus à ma vie mais bien que ma vie rejoigne l'écriture, dans le désir et dans le désir du désir.