Diégèse  samedi 30 juin 2012



ce travail est commencé depuis 4565 jours et son auteur est en vie depuis 19018 jours (2 x 37 x 257 jours) 2012

ce qui représente 24,0036% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Daniel
Je ne maîtrise pas les personnages. Ils sont imprévisibles. Je suis parti avec eux en promenade. Je me souviens que nous longions le stade. Ils sont partis et je ne les ai jamais revus. Je les reverrai peut-être demain ou peut-être pas. C'était peut-être leur dernier jour...

Mathieu
Il faut que l'histoire que nous racontons malgré nous et surtout malgré tout s'arrête subrepticement tout en continuant, pause dans le mouvement, expression subtile de la durée. C'est pourquoi nous t'avons laissé seul pendant que nous longions le stade.

Gustav
Ce n'est pas mon dernier jour ni même mon avant dernier. Je sais que mon avant-dernier jour sera le jour des évidences. Or je ne connais aujourd'hui rien d'évident. C'est le corps qui me parle, ses douleurs et ses joies, ses larmes et ses troubles m'ont enseigné que la vie continue quand l'histoire s'arrête, s'interrompt. Et la vie continue.

Noëmie
Tu es grave mais c'est le signe que tu retrouves le fil des choses, le fil du sens. C'est encore ton premier jour.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Mon avant-dernier jour sera le jour des évidences... Ils sont partis et je ne les ai jamais revus.
C'est le signe que tu retrouves le fil des choses, le fil du sens.
... le corps qui me parle, ses douleurs et ses joies, ses larmes et ses troubles m'ont enseigné...
Nous longeons le stade...









2011 2010








Je ne maîtrise pas les personnages. Elle s'arrête donc subrepticement tout en continuant, pause dans le mouvement, expression subtile de la durée.