Diégèse  mardi 8 mai 2012



ce travail est commencé depuis 4512 jours et son auteur est en vie depuis 18965 jours (5 x 3793 jours) 2012

ce qui représente 23,7912% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Gustav
Au début de chacun des voyages que nous faisons depuis quatre ans, j'ai le sentiment que je deviens encore une fois un autre personnage.
Or, je ne le souhaite pas.
Je suis déjà trop de personnages. J'ai été trop de personnages.
Je me souviens soudain de l'éclipse de 1999, qui agit dans mon récit comme une métaphore, et j'aimerais retourner sur ce champ où j'étais alors et où l'on s'entraîne au tir à l'arc.
Vous n'existiez encore pas.

Noëmie
Le champ de l'éclipse n'a pas vraiment d'intérêt. Je suis allée seule dans les rues, dans vos rues de l'éclipse après vous avoir interrogés. Je dis bien dans vos rues, car tu n'étais pas seul. Il y avait des témoins et je sais même avec qui tu étais ce jour-là. Je l'ai découvert en 2007, pendant l'enquête que j'ai menée.
Puis, je suis repartie.
On m'a raconté que le jour de l'éclipse tu fixais inlassablement trois lignes sur un téléphone mobile qui ne répondait pas. Aurais-tu été amoureux ?

Mathieu
Je ne sais pas si Gustav était amoureux ce jour-là et je ne sais même pas où il pouvait être. Je n'ai pas enquêté. Je me souviens aussi du jour de l'éclipse. J'avais laissé sur la terrasse de la maison que j'habitais alors cette veste jaune que j'avais encore quelques années plus tard et qui te faisait rire quand je te faisais rire. La veste jaune était devenue presque fluorescente, comme un autre soleil.

Daniel Vous ne changez pas. Vous êtes des personnages qui ne changez pas et je pourrais ainsi écrire que l'on ne change pas avec le temps. Mais c'est bien. Comme le disait Barthes, il est essentiel de ne pas se laisser détourner de ce que l'on a décidé de faire... Nihil nisi propositum. Vous ne me détournerez pas de mon devoir d'auteur car vous agissez parfois, comme l'aurait dit Descartes comme s'il s'ensuivait qu'il n'y a à chercher aucun auteur pour votre (mon) existence.

Quant à l'éclipse comme métaphore de l'amnésie sélective de Gustav, elle n'est pas très adéquate. Quand il a perdu les souvenirs, on a d'abord pensé, en effet, que cela ne durerait pas, que la mémoire reviendrait comme elle était partie, que ce n'était qu'une éclipse mémorielle. Il n'en a rien été et les éclipses durables n'existent pas ou alors ce ne sont plus des éclipses mais des occultations.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
On a d'abord pensé que cela ne durerait pas, que la mémoire reviendrait comme elle était partie. Tu pourrais écrire que l'on ne change pas avec le temps.
Je suis allée seule dans les rues, dans vos rues.
... comme s'il s'ensuivait qu'il n'y a à chercher aucun auteur pour mon existence. Retourner sur ce champ, où l'on s'entraîne au tir à l'arc. J'avais laissé sur la terrasse cette veste jaune qui te faisait rire quand je te faisais rire. ... trois lignes sur un téléphone mobile qui ne répondait pas. Je suis reparti.








2011 2010








Je suis déjà trop de personnages. Ne pas me laisser détourner de ce que j'ai décidé de faire... Nihil nisi propositum.