Diégèse  samedi 12 mai 2012



ce travail est commencé depuis 4516 jours et son auteur est en vie depuis 18969 jours (3 x 6323 jours) 2012

ce qui représente 23,8073% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Gustav
J'ai essayé de me souvenir des souvenirs ou des souvenirs des souvenirs dans une mise en abyme déterminée. J'ai lu des livres sur la mémoire et sur le souvenir mais je n'y comprenais jamais rien. Tout me semblait ambigu et flou et je ne pouvais déterminer si je contenais le désespoir ou si je contenais le désespoir.

Noëmie
Tu parles du désespoir mais qu'en fais-tu ? Tu l'amasses comme la terre de Bretagne amasse le sel et il y a tant de sel ici. Tu chantes le désespoir et déjà j'entends ta voix.

Mathieu
J'aime bien quand Noëmie joue la pythie ou l'héroïne d'une tragédie indéfinie. Mais ce n'est pas son rôle préféré et sans doute en a-t-elle joué un autre et sans doute aussi en partie à son insu. Mais cela, elle ne le dit pas. Ce serait comme penser à un mirage et cela pourrait nuire à la sécurité visuelle. Mais Noëmie dans une tragédie, ce serait une surprise.

Daniel
Tout cela pour quelques souvenirs qui se sont enfuis. Il s'agit de s'éloigner du concept même de souvenir comme matière possible de l'écriture car l'écriture c'est justement ce qui échappe à l'écriture. C'est cela l'écriture.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Sans doute en a-t-elle joué un autre et sans doute aussi en partie à son insu. C'est cela l'écriture.
Et ce serait une surprise.
... et je contiens le désespoir... ... la sécurité visuelle... Il y a tant de sel ici... J'entends ta voix. Qu'en fais-tu ?








2011 2010








Je n'y comprenais jamais rien. Il s'agit de s'éloigner du concept même de souvenir comme matière possible de l'écriture.