Diégèse  lundi 14 mai 2012



ce travail est commencé depuis 4518 jours et son auteur est en vie depuis 18971 jours (61 x 311 jours) 2012

ce qui représente 23,8153% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Daniel
C'est le matin et je ne sais pas quoi écrire mais ce n'est pas grave car pour un écrivain, le problème n'est jamais de savoir quoi écrire, ni d'avoir quelque chose à écrire, encore moins à dire et encore moins à raconter. Je n'ai rien à écrire ni rien à raconter et cependant j'écris et demain j'écrirai. En effet, le texte se fabrique de manière continue quand bien même son actualisation par le clavier ou par le stylo, est, elle, discontinue. Je tente juste par cette écriture continue retrouver et rendre compte du caractère continu de la production du texte. Pour le reste, cela ne concerne pas l'écrivain mais, au mieux, le lecteur.

Noëmie
Je me souviens quand je t'ai rencontré. Je croyais que tu prenais des notes et qu'il allait se passer quelque chose comme dans les séries télévisées et il ne se passait rien et il ne s'est rien passé. Aujourd'hui encore il ne se passe rien. Nous sommes en Bretagne et je ne fais rien que d'épouser les manies nouvelles des touristes.

Gustav
Mais fais attention, tout cela n'est pas certain, pas sûr, je ne sais pas qui tu es quand tu joues les touristes en Bretagne et je ne sais donc plus qui je suis. Il faut recommencer alors cet intense travail de remémoration que nous effectuons ensemble depuis six ans. Je suis sans être et sans cause.

Mathieu
Pourtant, quelle que soit la cause assignée à ton être, tu penses, tu éprouves de la joie et tu souffres et en cela tu expérimentes l'idée d'une pensée infinie et éternelle. Et s'il n'y a pas de cause à ton être, tu expérimentes l'infini du néant.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
... et il ne se passait rien et il ne s'est rien passé. Mais fais attention...
Il faut recommencer.
Quelle que soit la cause assignée à mon être, il pense, il éprouve de la joie et il souffre et en cela il expérimente l'idée d'une pensée infinie et éternelle...
... puisque je ne fais rien que d'épouser les manies nouvelles des touristes.
Tout cela n'est pas certain, pas sûr, je ne sais pas qui tu es.








2011 2010








Pour un écrivain, le problème n'est jamais de savoir quoi écrire, ni d'avoir quelque chose à écrire, encore moins à dire et encore moins à raconter. Je retiens que le texte se fabrique de manière continue quand bien même son actualisation par le clavier ou le stylo, est, elle, discontinue.