Diégèse  jeudi 31 mai 2012



ce travail est commencé depuis 4535 jours et son auteur est en vie depuis 18988 jours (22 x 47 x 101 jours) 2012

ce qui représente 23,8835% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Noëmie
Je suis en face de l'île de Batz et soudain je me rappelle avoir beaucoup aimé un homme puis je me rappelle que j'ai cru avoir beaucoup aimé un homme et quand ce mouvement du souvenir s'effiloche, je me souviens avoir beaucoup aimé la voix de cet homme, les mains de celui-là et parfois, seulement parfois, un ou deux traits d'esprit d'un autre. Je n'ai jamais aimé un homme.
Pourtant, ce sont des souvenirs plus anciens que ceux de l'âge des amours que j'ai de l'île de Batz. J'ai des souvenirs de l'enfance sur l'île de Batz, une promenade un jour pluvieux et le plaisir de prendre le bateau et la crainte de prendre le bateau, la crainte de l'embarquement et la crainte du débarquement. Je n'ai jamais tant aimé les iles que les bateaux qui y conduisent, qui en ramènent.

Gustav
Se perdre sur l'île de Batz, c'est une promenade que l'on ne peut plus faire. Il n'y a plus de lieux où se perdre vraiment.

Mathieu
Pourtant, tu te rappelles, tu as déjà essayé de faire cette promenade. Mais moi je ne sais pas où est l'île de Batz, ce qu'elle est pour moi et dans le souvenir de moi. Je suis aussi sur cet embarcadère. Le vent traverse les lattes de bois, je suis à New York, distant de quelques miles de la côte sans brume et les grattes ciel recouvrent la petite île de Batz, sans encombre. Je ne peux jamais rester où je suis.

Daniel
Il y a un lien particulier entre les îles et l'écriture, l'idée de commencer un texte et de le finir car le texte serait clos comme l'ile close. Cependant, pour l'écriture, pour cette écriture qui est mon écriture, les lieux ne prennent pas beaucoup d'importance et  les promenades dans des lieux sans importance pour l'écriture sont des promenades sans importance pour l'écriture en cela qu'elles ne provoquent pas l'élaboration de phrases, l'émergence d'idées nouvelles. Je n'écris pas, comme je le disais hier, sur le motif.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
J'ai des souvenirs de l'enfance sur l'île de Batz, une promenade un jour pluvieux et le plaisir de prendre le bateau et la crainte de prendre le bateau, la crainte de l'embarquement et la crainte du débarquement. Tu te rappelles, tu as déjà essayé de faire cette promenade.
C'est une promenade que l'on ne peut plus faire.

Se perdre. Le vent traverse les lattes de bois, je suis à New York, distant de quelques miles de la côte sans brume et les grattes ciel recouvrent la petite île de Batz, sans encombre.









2011 2010








Je me rappelle avoir beaucoup aimé un homme puis je me rappelle que j'ai cru avoir beaucoup aimé un homme et quand ce mouvement du souvenir s'effiloche, je me souviens avoir beaucoup aimé la voix de cet homme, les mains de celui-là et parfois, seulement parfois, un ou deux traits d'esprit. Je retiens que pour l'écriture, pour cette écriture qui est mon écriture, les lieux ne prennent pas beaucoup d'importance et que les promenades dans des lieux sans importance pour l'écriture sont des promenades sans importance pour l'écriture en cela qu'elles ne provoquent pas l'élaboration de phrases, l'émergence d'idées nouvelles.