Diégèse  vendredi 2 mars 2012



ce travail est commencé depuis 4445 jours et son auteur est en vie depuis 18898 jours (2 x 11 x 859 jours) 2012

ce qui représente 23,5210% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Gustav Nous nous sommes échappés sans entrer dans Venise, sans même la deviner vraiment, par luxe, par goût du luxe, ce luxe d'être si prêts de Venise et de la déserter. Chioggia est un vaste parking où l'été jaunissent les voitures des touristes qui visitent la lagune. Les parkings abandonnés l'hiver dessinent un décor de film d'horreur. Or, il y a certains genres de films que je refusais de jouer, parmi lesquels les films d'horreur qui m'ont toujours semblé le comble de l'hypocrisie. J'aurais préféré tourner un film pornographique mais l'occasion ne s'est pas présentée... puis il a été trop tard. Et les parkings de Chioggia ont perdu tout pouvoir érotique.
Plus loin, le petit printemps de mars pointe.

Daniel
Je retiens que dans toute ton absence, parmi toutes tes absences, malgré ce caractère d'absence qui te caractérise comme personnage, il y a ta présence, cette présence légère et incertaine, cette présence versatile, le printemps. Je sais bien que ce sera là le seul élément de fiction que j'aurai trouvé, le printemps, et je ne saurais en trouver un seul autre pendant le mois qui vient...
Et les personnages attendent le printemps et dans cette attente, ils sont sur pause, continuellement sur pause continue, sur pause fatigante, sur pause décevante.

Noëmie
Nous attendons le printemps... qui pointe... quand même !

Mathieu
Le printemps qui pointe, ça c'est érotique.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je sais bien que ce sera là le seul élément de fiction que j'aurai trouvé et je ne saurais en trouver un seul autre pendant le mois qui vient... ... sans entrer dans Venise, sans même la deviner vraiment, par luxe, par goût du luxe, ce luxe d'être si prêts de Venise et de la déserter.
Alors les personnages sont sur pause, continuellement sur pause continue, sur pause fatigante, sur pause décevante...













2011 2010








Il y a certains genres de films que je refusais de jouer, parmi lesquels les films d'horreur qui m'ont toujours semblé le comble de l'hypocrisie. J'aurais préféré tourner un film pornographique mais l'occasion ne s'est pas présentée... puis il a été trop tard. Je retiens que dans toute ton absence, parmi toutes tes absences, malgré ce caractère d'absence qui te caractérise comme personnage, il y a ta présence, cette présence légère et incertaine, cette présence versatile, le printemps.