Diégèse  mardi 6 novembre 2012



ce travail est commencé depuis 4694 jours (2 x 2347 jours)
et son auteur est en vie depuis 19147 jours (41 x 467 jours) 2012

ce qui représente 24,5156% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain





Agrandir le plan

Ce qui s'écrit
Gustav
Parmi les causes du symptôme violent de mon amnésie, il y a le désir et la douleur du désir. Le souvenir en était devenu intenable. Parfois, quand je voyage, je me souviens presque et sur la Sicile embrumée, quand dans la nuit déjà venue je regarde la mer, Scilla, comme une tragédie proche me murmure des mots d'amour.

Mathieu
C'est donc toi qui nous relies au delà de cette absence de récit, qui n'est autre qu'une absence d'amour. Nous regardons la nature. Ainsi, la nature, n'est pas trompée, abusée. Nous ne l'utilisons pas comme décor de nos histoires dérisoires.

Noëmie
Je n'oublie pas et je regarde la mer. More or less, nous disons la même chose. Ce que je n'oublie pas, c'est ce que tu oublies, c'est l'absence de désir, l'absence d'amour.

Daniel
Quant à moi qui n'écris rien de connu, rien, presque de décelable, j'oublie aussi puisque j'oublie ce que je viens d'écrire, même. Je regarde et les mots se dessinent juste devant moi. Mais je sais que les personnages ont besoin de ma mémoire et qu'ils vont sinon se heurter, et ce ne sera pas la première fois, à l'absurdité de la posture fictionnelle.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
C'est donc toi qui nous relies. More or less, nous disons la même chose. Les mots se dessinent juste devant moi. Les personnages vont se heurter, et ce n'est pas la première fois, à l'absurdité de la posture fictionnelle.
Ainsi, la nature, n'est pas trompée, abusée...
Scilla, comme une tragédie...
Quand dans la nuit déjà venue...








2011 2010








Parmi les causes du symptôme violent de mon amnésie, il y a le désir et la douleur du désir. Quant à moi qui n'écris rien de connu, rien, presque de décelable...