Diégèse  mardi 20 novembre 2012



ce travail est commencé depuis 4708 jours et son auteur est en vie depuis 19161 jours (32 x 2129 jours) 2012

ce qui représente 24,5707% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain





Agrandir le plan

Ce qui s'écrit
Noëmie
Je regarde les photographies que tu as prises. Je regarde aussi les photographies que j'ai prises. Je suis dans la chambre retrouvée de cet hôtel sans grâce. Chaque année, l'hôtel de Trapani m'assaille de désuétude. Nous devrions un jour en changer. Trapani est pour moi la ville de la solitude.

Mathieu
Moi aussi je suis seul aujourd'hui à Trapani. Toute la journée j'étais seul et j'avais décidé de parcourir la ville en hiver dans la voiture chauffée. Je connais bien je crois désormais Trapani. Je pensais à notre voyage et j'oubliais que c'était déjà presque la fin.

Gustav
Pas mal vu. C'est bientôt la fin mais c'est aussi bientôt le commencement or moi, j'ai peur de commencer.

Daniel
Je pourrais enlever les personnages puisqu'ils sont seuls et qu'ils ne font rien mais c'est encore plus ennuyeux sans les personnages, ce texte. Alors je préfère encore laisser des personnages qui se défendent mal, qui obèrent l'espoir de jours meilleurs défendus, amoindris, où tout cela se range à tout cela. Sans personnages, même affaiblis, ce serait dangereux, ce serait terrible.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je suis seul aujourd'hui à Trapani. ... j'oubliais que c'était déjà presque la fin.
C'est encore plus ennuyeux sans les personnages. Ce serait dangereux, ce serait terrible... Pas mal vu.
L'hôtel de Trapani m'assaille de désuétude... ... qui se défendent mal, qui obèrent l'espoir de jours meilleurs défendus, amoindris, où tout cela se range à tout cela. J'étais seul et j'avais décidé de parcourir la ville en hiver dans la voiture chauffée.








2011 2010








Je regarde les photographies que tu as prises. J'ai peur de commencer.