Diégèse  samedi 13 octobre 2012



ce travail est commencé depuis 4670 jours et son auteur est en vie depuis 19123 jours (13 x 1471 jours) 2012

ce qui représente 24,4209% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Daniel
Je ne sais pas ce que j'écris comme je ne sais pas ce que vous lisez. J'écris parfois ce que je ressens et ma faculté de sentir et de ressentir ne me serait rien si je n'avais pas la faculté "active" de penser ce que je ressens, puis de l'écrire. C'est une sorte d'extension cartésienne, l'écriture. Par ailleurs, je remarque que j'écris plus ou moins toujours la même quantité de mots. J'écris à la ligne, comme Balzac, me payant de ma fatigue. Tout aussi bien, j'écris et rien ne dit pour autant que je sois écrivain.

Gustav
Je te regardais tout à l'heure, écrire comme par automatisme, comme sans y prêter aucun attention et je me disais qu'il était heureux que ceux qui parviennent encore à te lire ne puissent pas te voir car ce pourrait être désagréable pour les lecteurs.

Noëmie
Les lecteurs sont le plus souvent les servants et serviteurs des opinions communes les plus communes. Il n'y a aucune raison de se soucier de ce qu'ils pensent de ce que l'on écrit.

Mathieu
Tu as raison, si nous y prêtions attention, nous serions comme ceux qui craignent de dire ce qu'il faudrait ou ce qu'il ne faudrait pas, puis qui ne disent rien, alors que c'est justement cela qu'il ne faudrait pas faire.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Tout aussi bien, j'écris et rien ne dit pour autant que je sois écrivain. Je te regardais tout à l'heure...
Ce pourrait être désagréable pour le lecteur... ... servants et serviteurs des opinions communes les plus communes. Ma faculté de sentir et de ressentir ne me serait rien si je n'avais pas la faculté "active" de penser ce que je ressens.

... en disant ce qu'il faudrait ou ce qu'il ne faudrait pas...








2011 2010








Je ne sais pas ce que j'écris comme je ne sais pas ce que vous lisez. ... je remarque que j'écris plus ou moins toujours la même quantité de mots...