Diégèse  mardi 11 septembre 2012



ce travail est commencé depuis 4638 jours et son auteur est en vie depuis 19091 jours (17 x 1123 jours) 2012

ce qui représente 24,2942% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Noëmie
Je prends parfois des photographies. Je prends même souvent des photographies. Elles sont sans pensée, sans parole, sans rien, comme un paysage arrêté. Il n'y a aucune métaphore, il n'y a même pas de représentation. Ce sont seulement des images qui s'échappent.

Mathieu
Et ces images deviennent notre passé et il y a déjà tant de passé, juste entre nous. Elles sont presque un autre personnage et nous serions alors cinq personnages en voyage.

Daniel
Malgré tout tes images agissent comme métaphore car chacun donne à sa vie un sens métaphorique, un sens de métaphore et quand on ne parvient plus pour quelque raison que ce soit à s'imaginer le vrai personnage d'une vraie vie, quand on n'y arrive plus, quand on n'y arrive pas, quand cette métaphore est épuisée, on prend des photographies.

Gustav
Je ne méditerai même pas sur la folie des hommes ni sur la douleur, ni sur la peine. Il y a pourtant des images. Vous n'avez pas oublié cet anniversaire.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Je ne méditerai même pas sur la folie des hommes ni sur la douleur, ni sur la peine. Nous serions alors cinq personnages en voyage.
Chacun donne à sa vie un sens métaphorique, un sens de métaphore et quand on ne parvient plus pour quelque raison que ce soit à s'imaginer le vrai personnage d'une vraie vie, quand on n'y arrive plus, quand on n'y arrive pas, quand cette métaphore est épuisée...


... et des images qui s'échappent... ... déjà tant de passé, juste entre nous.








2011 2010








Je prends parfois des photographies. ... sans pensée, sans parole, sans rien, comme un paysage arrêté.