Diégèse  dimanche 23 septembre 2012



ce travail est commencé depuis 4650 jours et son auteur est en vie depuis 19103 jours (7 x 2729 jours) 2012

ce qui représente 24,3417% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Mathieu
On pense se souvenir de ses amours, avec le temps, on ne se souvient que de moments de tendresse car comment se souvenir jamais de ce qui n'a jamais pu, véritablement, se penser ni se dire. il aurait fallu être pleinement conscient du moment de la rencontre jusqu'à celui de la rupture puis être aussi parfaitement conscient dans le souvenir de cela. C'est bien évidemment impossible car il faudrait tout cela et ce n'est pas cela.

Gustav
Imagine ce que je ressens quand toute la vie autour de moi est organisée pour le souvenir, par lui, avec lui et que moi, je ne me souviens de rien, jamais rien, presque rien. Il n'y a donc même pas de fantasme d'amour possible. C'est comme si le temps ne passait pas.

Daniel
Certes le temps ne passe pas et surtout pas pour vous qui êtes des personnages qui divaguent, librement lâchés à vos pulsions chimiques déréglées et à vos sortilèges sombres, qui ne sont pour autant que littéraires.

Noëmie
Oh là là... Voilà qu'il se simule comme écrivain.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
... toute la vie autour de moi est organisée pour le souvenir, par lui, avec lui. Certes le temps ne passe pas...
Il faudrait tout cela et ce n'est pas cela.
... ils divaguent, librement lâchés à leurs pulsions chimiques déréglées...

... les sortilèges sombres.








2011 2010








On pense se souvenir de ses amours, avec le temps, on ne se souvient que de moments de tendresse car comment se souvenir jamais de ce qui n'a jamais pu, véritablement, se penser ni se dire. Il se simule comme écrivain.