Diégèse  lundi 24 septembre 2012



ce travail est commencé depuis 4651 jours et son auteur est en vie depuis 19104 jours (25 x 3 x 199 jours) 2012

ce qui représente 24,3457% de la vie de l'auteur

hier
L'atelier du texte demain






Ce qui s'écrit
Daniel
Les scènes de voyage sont des scènes brèves. C'est ce que nous a appris la littérature, puis les films publicitaires qui montrent l'apparition soudaine d'une femme, d'un homme, une rencontre contenue au sein même d'une disparition. Ainsi, l'histoire cristallise et l'ingrédient, l'agent actif de cette cristallisation, c'est le corps, le corps de l'autre, corps fantasmé, autre fantasmé et dès lors fantasmé autre. Mais tout cela, tout cela qui s'écrit, tout cela qui se filme puis se raconte à l'infini, c'est seulement pour que la solitude s'efface, que la solitude se peuple et que la littérature sombre.

Mathieu
Le paysage peut aussi jouer ce rôle d'apparition et de disparition simultanée. La route est mauvaise, il fait nuit. Le moteur m'accompagne sous la pluie. Il pleuvait comme j'aime la pluie. Un arbre retient mon attention, silhouette sombre soudainement éclairée par les phares, et derrière l'arbre une aventure désespérée.

Gustav
Ici et là, sans se confondre, sont deux instants dans le disjoint des souvenirs absents... Ce que vous racontez, c'est l'expérience millénaire du "hic et nunc". Soudain, ce qui est est, sans devenir mais aussi sans passé puis retourne dans un passé instantané comme un gage d'éternité.

Noëmie
Je veux sortir de là. Avec le sourire.

2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Ici et là, sans se confondre, sont deux instants dans le disjoint des souvenirs absents... ... pour que la solitude s'efface, que la solitude se peuple et que la littérature sombre...
Je veux sortir de là.
Avec le sourire.
La route est mauvaise, il fait nuit... Le moteur m'accompagne sous la pluie. Il pleuvait comme j'aime la pluie...








2011 2010








Les scènes de voyage sont des scènes brèves. Je retiens que ça cristallise et que l'ingrédient, l'agent actif de cette cristallisation, c'est le corps, le corps de l'autre, corps fantasmé, autre fantasmé et dès lors fantasmé autre.