Diégèse

dimanche 4 août 2013
ce travail est commencé depuis 4965 jours
et son auteur est en vie depuis 19418 jours (2 x 7 x 19 x 73 jours) 2013
ce qui représente 25,5691% de la vie de l'auteur


hier
L'atelier du texte
demain
Mathieu C'est l'été et parfois je me prends à rêver en marchant. Arrive le moment où les rêves, puis le souvenir des rêves font toute une archéologie douceâtre de souvenirs et les rêves du jour se mêlent à ceux de la nuit. Alors, on ne sait déjà plus grand chose, on ne sait déjà plus rien de l'été. Cela peut sembler ridicule mais, comme l'affirme La Rochefoucauld, il y a une infinité de conduites qui paraissent ridicules, et dont les raisons cachées sont très sages et très solides. Dans le vide de l'été, il n'y a que le souvenir, il n'y a que le passé, car, l'été est par son signifiant même la saison déjà passée. L'écriture du rêve assemble en une synchronie littéraire le rêve, le passé et l'air du temps et c'est aussi en cela que l'écriture est directement branchée sur l'inconscient.


2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Parfois je me prends à rêver. ... Les rêves, puis le souvenir des rêves font toute une archéologie douceâtre de souvenirs... On ne sait déjà plus grand chose, on ne sait déjà plus rien de l'été.
Dans le vide de l'été...


... et ceux de la nuit...







2012 2011 2010







Car l'été est par son signifiant même la saison déjà passée.
Il y a une infinité de conduites qui paraissent ridicules, et dont les raisons cachées sont très sages et très solides.
François de La Rochefoucauld
Maximes
C'est aussi en cela que l'écriture est directement branchée sur l'inconscient.